You are currently viewing LETTRE A HENRI SECOND
  • Post published:12 décembre 2021

.

1 – LETTRE A HENRI SECOND : INTRODUCTION

 

Nous allons aborder l’étude de cette lettre à Henri second de Nostradamus en trois parties :

-tout d’abord le texte original de la lettre,

-ensuite la traduction proche du texte original,

-puis la traduction libre avec des remarques et des commentaires seront donnés le 23 Janvier.

SUITE DE LA LETTRE

.

.

2 – LETTRE A HENRI SECOND

 

A L’ INVICTISSIME, TRES ‑ PUISSANT,

et Très Chrestien Henry roy de France second, Michel

NOSTRADAMUS son très‑humble, et très‑obeissant serviteur

et subject, victoire et félicité.

Pour icelle souveraine observation que i’aye eu, ô Très‑Chrétien et très‑victorieux Roy, depuis que ma face estant long temps obnubilée se présente au devant de la déité de vostre Majesté immesurée, depuis en ça j’ay esté perpétuellement esblouy, ne désistant d’honorer et dignement vénérer iceluy jour que premièrement devant icelle me présentay, comme à une singulière Majesté tant humaine.

Or cherchant quelque occasion par laquelle je peusse manifester le bon cœur et franc courage, que moyennant iceluy mon pouvoir eusse faict ample extension de cognoissance envers vostre sérénissime Majesté.

Or voyant que par effets le déclarer ne m’estoit possible, joint avec mon singulier désir de ma tant longue obténébration et obscurité, estre subitement esclarcie et transporté au devant de la face du souverain œil, et du premier Monarque de l’Univers, tellement que i’ay esté en doute longuement à qui je viendrois consacrer ces trois Centuries du restant de mes Prophéties, parachevant la milliade, et après avoir eu longuement cogité d’une téméraire audace, ay prins mon adresse envers vostre Majesté, n’estant pour cela estonné, comme raconte le gravissime auteur Plutarque en la vie de Lycurgue, que voyant, les offres et présents qu’on faisoit par sacrifices aux temples des Dieux immortels d’iceluy temps, et à celle fin que l’on ne s’estonnast par trop souvent desdicts fraiz et mises ne s’osoyent présenter aux temples.

Ce nonobstant voyant vostre splendeur Royalle accompagnée d’une incomparable humanité ay prins mon adresse, non comme aux Rois de Perse, qu’il n’estoit nullement permis d’aller à eux, ny moins s’en approcher.

Mais à un très prudent, à un tressage Prince j’ay consacré mes nocturnes et prophétiques supputations, composées plustost d’un naturel instinct, accompagné d’une fureur poétique, que par règle de poésie, et la plus part composé et accordé à la calculation Astronomique, correspondant aux ans, moys et sepmaines des régions, contrées, et de la pluspart des Villes et Citez de toute l’Europe, comprenant de l’Afrique, et une partie de l’Asie par le changement des régions, qui s’approchent la plus part de tous ces climats, et composé d’une naturelle faction : respondra quelqu’un qui auroit bien besoin de soy moucher, la rithme estre autant facile, comme l’intelligence du sens est difficile.

Et pource, ô très‑humanissime Roy, la plus part des quatrains prophétiques sont tellement scabreux, que l’on n’y sçauroit donner voye ny moins aucuns interpreter, toutefois esperant de laisser par escrit les ans, villes, citez, régions où la plus part adviendra, mesmes de l’année 1585, et de l’année 1606, accommençant depuis le temps présent, qui est le 14 de Mars 1557, et passant outre bien loing jusques à l’advénement qui sera après au commencement du 7. millénaire profondément supputé, tant que mon calcul astronomique et autre scavoir s’a peu estendre, où les adversaires de Jesus‑Christ et de son Eglise, commenceront plus fort de pulluler, le tout a esté composé et calculé en Jours et heures d’élection et bien disposées, et le plus justement qu’il m’a esté possible.

Et le tout Minerva libera, et non invita, supputant presque autant des adventures du temps advenir, comme des cages passez, comprenant de présent, et de ce que par le cours du temps par toutes régions l’on cognoistra advenir tout ainsi nommément comme il est escrit, n’y mestant rien de superflu, combien que l’on die : Quod de futuris non est determinata omnino veritas.

Il est bien vray, Sire, que pour mon naturel instinct qui m’a esté donné par mes auites ne cuidant présager, et adioutant et accordant iceluy naturel instinct avec ma longue supputation uny, et vuidant l’âme, l’esprit, et le courage de toute cure, sollicitude, et fascherie par le repos et tranquillité de l’esprit.

Le tout accordé et présagé l’une partie trepode aeno.

Combien qu’ils sont plusieurs qui m’attribue ce qu’est autant à moy, comme de ce que n’en est rien, Dieu seul eternel, qui est perscrutateur des humains courages pie, juste, et miséricordieux, en est le vray juge, auquel je prie qu’il me veuille défendre de la calomnie des meschants, qui voudroyent aussi calomnieusement s’enquérir pour quelle cause tous vos antiquissimes progéniteurs Rois de France ont guery des escrouëlles, et des autres nations ont guery de la morsure des serpens, les autres ont eu certain instinct de l’art divinatrice, et d’autres cas qui seroient long ici à racompter.

Ce nonobstant ceux à qui la malignité de l’esprit malin ne sera comprins par le cours du temps apres la terraine mienne extinction, plus sera mon escrit qu’à mon vivant, cependant si à ma supputation des âges je faillois on ne pourroit estre selon la volonté d’aucuns.

Plaira à vostre plus qu’imperialle Maiesté me pardonner, protestant devant Dieu et ses Saincts, que je ne prétends de mettre rien quelconque par escrit en la présente épitre, qui soit contre la vraye foy Catholique, conferant les calculations Astronomiques, iouxte mon sçavoir : car l’espace de temps de nos premiers, qui nous ont précedez sont tels, me remettant sous la correction du plus sain jugement, que le premier homme Adam fut devant Noé environ mille deux cens quarante deux ans, ne computant les temps par la supputation des Gentils, comme a mis par escrit Varon : mais tant seulement selon les sacrées Escritures, et selon la faiblesse de mon esprit, en mes calculations Astronomiques.

Après Noé, de luy et de l’universel déluge, vint Abraham environ mille huictante ans, lequel a esté souverain Astrologue, selon aucuns, il inventa premier les lettres Chaldaïques : après vint Moyse environ cinq cens quinze ou seize ans, et entre le temps de David et Moyse, ont esté cinq cens septante ans là environ.

Puis apres entre le temps de David, et le temps de nostre Sauveur et Redempteur Iesus‑Christ, nay de l’unique Vierge, ont esté (selon aucuns Cronographes) mille trois cens cinquante ans : pourra objecter quelqu’un ceste supputation n’estre véritable, pource qu’elle diffère à celle d’Eusebe.

Et depuis le temps de l’humaine rédemption jusques à la séduction détestable des Sarrazins, sont esté six cens vingt et un an, là environ depuis en ça l’on peut facilement colliger quels temps sont passez, si la mienne supputation n’est bonne et valable par toutes nations, pour ce que le tout a esté calculé par le cours celeste, par association d’esmotion infuse à certaines heures délaissées par l’esmotion de mes antiques progéniteurs :

Mais l’insulte du temps, ô Roy très serein, exige que de tels événements secrets ne se manifestent que par une phrase énigmatique, n’ayant qu’un sens, et une intelligence, sans aucun calcul ambigu, mais plus tard dans l’obscure obscurité par une infusion naturelle se rapprochant de la phrase. de l’un des mille deux Prophètes, qui sont depuis la création du monde, jouxte la supputation et la Chronique punique de Joël, Effundam spiritum meum super omnem carnem et prophetabunt sillii vestri, et filiae vestrae.

Mais telle prophétie procédoit de la bouche du S. Esprit, qui estoit la souveraine puissance éternelle, adioincte avec la céleste à d’aucuns de ce nombre ont prédit de grandes et esmerveillables adventures : Moy en cet endroit je ne m’attribue nullement tel titre. Ia à Dieu ne plaise, je confesse bien que le tout vient de Dieu, et luy en rends grâces, honneur et louange immortelle, sans y avoir meslé de la divination qui provient à fato : mais à Deo, à natura, et la pluspart accompagnée du mouvement du cours céleste, tellement que voyant comme dans un miroir ardant, comme par vision obnubilée, les grands événements tristes, prodigieux, et calamiteuses adventures qui s’approchent par les principaux culteurs.

Premièrement des temples de Dieu, secondement par ceux qui sont terrestrement soustenus s’approcher telle décadence, avec mille autres calamiteuses adventures, que par le cours du temps on cognoistra advenir : car Dieu regardera la longue stérilité de la grand dame, qui puis après concevra deux enfants principaux : mais elle périclitant, celle qui luy sera adioustee par la témérité de l’aage de mort périclitant dedans le dix-huitième, ne pouvant passer le trentresixiesme qu’en délaissera trois masles, et une femelle, et en aura deux, celuy qui n’en eut jamais d’un mesme père, des trois frères seront telles différences, puis unies et accordées, que les trois et quatre parties de l’Europe trembleront : par le moindre d’aage sera la monarchie Chrétienne soustenue, augmentée, sectes eslevées, et subitement abaissées,Arabes reculez, Royaumes unis, nouvelles Lois promulguées : des autres enfants le premier occupera les Lions furieux couronnez, tenants les pattes dessus les armes intrépidez.

Le second se profondera si avant par les Latins accompagné, que sera faicte la seconde voye tremblante et furibonde au mont Jouis descendant pour monter aux Pyrénées, ne sera translatée à l’antique monarchie, sera faicte la troisième inondation de sang humain, ne se trouvera de long temps Mars en Carême.

Et sera donnée la fille par la conservation de l’Eglise Chrétienne tombant son dominateur à la paganisme secte des nouveaux infidèles, elle aura deux enfants, l’un de fidélité, et l’autre d’infidélité par la confirmation de l’Eglise Catholique.

Et l’autre qui à sa grande confusion et tarde repentance la voudra ruiner, seront trois régions par l’extrême différence des ligues, c’est assavoir la Romanie, la Germanie, l’Espagne, qui feront diverses sectes par main militaire, délaissant le 50 et 52. degrez de hauteur, et feront tous hommages des religions loingtaines aux régions de l’Europe et de Septentrion de 48. degrez d’hauteur, qui premier par vaine timidité tremblera, puis les plus occidentaux, méridionaux et orientaux trembleront, telle sera leur puissance, que ce qui se fera par concorde et union insupérable des conquestes belliques.

De nature seront esgaux : mais grandement différents de foy. Après cecy la Dame stérile de plus grande puissance que la seconde sera reçue par deux peuples, par le premier obstiné par celuy qui a eu puissance sur tous, par le deuxième et par le tiers qui estendra ses forces vers le circuit de l’Orient de l’Europe aux pannons l’a profligé et succombé et par voille marine fera ses extensions à la Trinacrie Adriatique par Mirmidons et Germaniques du tout succombé, et sera la secte Barbarique du tout des Latins grandement affligée et deschassee.

Puis le grand Empire de l’Antéchrist commencera dans la Arda et Zerfas descendre en nombre grand et innumerable, tellement que la venue du saint Esprit procédant du 48 degrez, fera transmigration, deschassant à l’abomination de l’Antéchrist, faisant guerre contre le royal qui sera le grand Vicaire de Jésus-Christ, et contre son Eglise, et son règne per tempus, et in occasione temporis, et précédera devant une éclipse solaire le plus obscur, et le plus ténébreux, que soit esté depuis la création du monde jusques à la mort et passion de Jésus-Christ, et de là jusques icy, et sera au moy d’Octobre que quelque grande translation sera faicte, et telle que l’on cuidera la pesanteur de la terre avoir perdu son naturel mouvement, et estre abimée en perpétuelles ténèbres, seront précédant au temps vernal, et s’en enfuyant après d’extrêmes changements, permutations de règnes, par grands tremblement de terre, avec pullulation de la neusve Babylonne, fille misérable augmentée par l’abomination du premier holocauste, et ne tiendra tant seulement que septante trois ans, sept moys, puis après en sortira du tige celle qui avoit demeuré tant long temps stérile, procédant du cinquantiesme degré, qui renouvellera toute l’Eglise Chrestienne.

Et sera faicte grande paix, union et concorde entre un des enfants des fronts esgarez, et separez par divers règnes : et sera faicte telle paix que demeurera attaché au plus profond barathre le suscitateur et promoteur de la martiale faction par la diversité des religieux, et sera uny le Royaume du Rabieux, qui contrefera le sage.

Et les contrées, villes, citez, règnes, et provinces qui auront laissé les premières voyes pour se délivrer, se captivant plus profondément, seront secrètement faschez de leur liberté, et parfaicte religion perdue, commenceront de frapper dans la partie gauche, pour tourner à dextre, et remettant la saincteté profligée de long temps, avec leur prestin escrit, qu’après le grand chien sortira le plus gros mastin, qui fera destruction de tout, mêmes de ce qu’auparavant sera esté perpétré, seront redressez les temples comme au premier temps, et sera restitué le clerc à son pristin estat, et commencera à méritriquer et luxurier, faire et commettre mille forfaits.

Et estant proche d’une autre désolation, par lors qu’elle sera à sa plus haute et sublime dignité, se dresseront de potentats et mains militaires, et luy seront ostez les deux glaives, et ne luy demeurera que les enseignes, desquelles par moyen de la curvature qui les attire, le peuple le faisant aller droit, et ne voulant se condescendre à eux par le bout opposite de la main arguë, touchant terre, voudront stimuler jusques à ce que naistra d’un rameau de la stérile, de long temps, qui délivrera le peuple univers de celle servitude bénigne et volontaire, soy remettant à la protection de Mars, spoliant Jupiter de tous ses honneurs et dignitez, pour la cité libre, constitue et assise dans une autre exigüe Mezopotamie.

Et sera le chef et gouverneur jecté du milieu, et mis au haut lieu de l’air, ignorant la conspiration des coniurateurs, avec le second Trasibulus, qui de long temps aura manié tout cecy : alors les immundicitez, les abominations seront par grande honte objectées et manifestées aux ténèbres de la lumière obténébrée, cessera devers la fin du changement de son règne : et les chefs de l’Eglise seront en arrière de l’amour de Dieu, et plusieurs d’entre eux apostasieront la vraye foy, et des trois sectes, celle du milieu, par les culteurs d’icelle, sera un peu mis en décadence.

La prime totalement par l’Europe, la plus part de l’Afrique exterminée de la tierce, moyennant les pauvres d’esprit, que par insensez eslevez par la luxure libidineuse adultereront.

La plèbe se lèvera soustenant, dechassera les adherans des legislateurs, et semblera que les règnes affoiblis par les Orientaux que Dieu le Createur aye deslié Satan des prisons infernales, pour faire naistre le grand Dog et Doham, lesquels feront si grande fraction abominable aux Eglises, que les rouges ne les blancs sans yeux ne sans mains plus n’en jugeront, et leur sera ostée leur puissance. Alors sera faicte plus de persécution aux Eglises, que ne fut jamais. Et sur ces entrefaictes naistra la pestilence si grande, que des trois parts du monde plus que les deux defaudront.

Tellement qu’on ne se sçaura ne cognoistre les appartenans des champs et maisons, et naitra l’herbe par les rues des citez plus haute que les genoux.

Et au clergé sera faicte toute désolation, et usurperont les martiaulx ce que sera retourné de la cité du Soleil de Melite, et des isles Stechades, et sera ouverte la grande chaisne du port qui prend sa dénomination au bœuf marin. Et sera faite nouvelle incursion par les maritimes plages, volant le sault Castulum deburer de la première reprinse Mahumetane.

Et ne seront du tout faillement vains, et au lieu que jadis fut l’habitation d’Abraham, sera assaillie par personnes qui auront en vénération le Jouialistes.

Et icelle cité d’Achem sera environnée et assaillie de toutes parts en très grande puissance de gens d’armes.

Seront affoiblis leurs forces maritimes par les Occidentaux.

Et à ce règne sera faicte grande désolation, et les plus grandes citez seront dépeuplées, et ceux qui entreront dedans, seront comprins à la vengeance de l’ire de Dieu.

Et demeurera le sépulcre de tant grande vénération par l’espace de long temps soubs le serain à l’universelle vision des yeux du Ciel, du Soleil, et de la Lune.

Et sera converty le lieu sacré en hébergement de troupeau menu et grand, et adapté en sub stances prophanes.

O quelle affliction calamiteuse sera alors pour les femmes enceintes ! et sera alors le chef oriental en chef, la plupart d’entre eux frappés par les habitants du Nord et vaincus, et mis à mort, prophétisés, et le reste s’enfuyant, et ses enfants de plusieurs femmes emprisonnés, et d’ici là la prophétie du Prophète Royal sera rempli : Ut audiret gemitus compeditorum, ut solveret filios interemptorum.

Quelle grande oppression que par lors sera faicte sur les Princes et gouverneurs des Royaumes, mesmes de ceux qui seront maritimes et Orientaux, et leurs langues entremêlées à grande société : la langue des Latins et des arabes, par la communication Punique, et seront tous ces Roys Orientaux chassez, profligez, exterminez, non du tout par le moyen des forces des Roys d’Aquilon, et par la proximité de nostre siècle par moyen des trois unis secrètement cherchant la mort, et insidies par embusches l’un de l’autre, et durera le renouvellement de Triumvirat sept ans, que la renommée de telle secte fera son estendue par l’univers, et sera soustenu le sacrifice de la saincte et immaculée hostie : et seront lors les Seigneurs deus en nombre d’Aquilon, victorieux sur les Orientaux,et sera en iceux faict si grand bruit et tumulte bellique, que tout iceluy Orient tremblera de la frayeur d’iceux frères, non frères Aquilonaires.

Et pource, Sire, que par ce discours je mets presque confusément ces prédictions, et quand ce pourra estre et l’advénement d’iceux, pour le dénombrement du temps que s’enfuir, qu’il n’est nullement, ou bien peu conforme au supérieur : lequel, tant par voye Astronomique, que par autre, mesmes des Sacrées Escritures, qui ne peuvent faillir nullement, que si je voulois à un chacun quatrain mettre le dénombrement du temps, se pourroit faire : mais à tous ne seroit agréable, ne moins les interpretez, iusques à ce, Sire, que vostre Maiesté m’aye octroyé ample puissance pour ce faire, pour ne donner cause aux calomniateurs de me mordre.

Toutesfois, contans les ans depuis la création du monde, jusques à la naissance de Noé, sont passez mil cinq cens et six ans, et depuis la naissance de Noé jusques à la parfaicte fabrication de l’Arche, approchant de l’universelle inondation, passèrent six cens ans ( si les dons estoyent Solaires ou Lunaires, ou de dix mixtions ) je tiens ce que les sacrées Escritures tiennent qu’estoyent Solaires.

Et à la fin d’iceux six cents ans, Noé entra dans l’Arche, pour estre sauvé du déluge : et fut yceluy déluge universel sur la terre, et dura un an et deux mois.

Et depuis la fin du déluge jusques à la nativité d’Abraham, passa le nombre des ans de deux cens nonante cinq.

Et depuis la nativité d’Abraham iusques à la nativité d’Isaac, passèrent cent ans.

Et depuis Isaac jusques à Jacob, soixante ans, dès l’heure qu’il entra en Egypte jusques à l’yssue d’iceluy, passèrent cent trente ans.

Et depuis l’entrée de Jacob en Egypte jusques à l’yssue d’ycelui passèrent quatre cens trente ans.

Et depuis l’yssue d’Egypte jusques à l’édification du Temple faicte par Salomon au quatriesme an de son règne, passèrent quatre cens octante, ou quatre vingt ans.

Et depuis l’édification du Temple jusques à Jésus-Christ, selon la supputation des hiérographes, passèrent quatre cens nonante ans.

Et ainsi par ceste supputation que i’ay faicte colligée par les sacrées lettres, sont environ quatre mille cent septante trois ans et huict mois, peu ou moins.

Or de Jésus-Christ en ça, par la diversité des sectes, je le laisse, et ayant supputé et calculé les présentes Prophéties, le tout selon l’ordre de la chaisne qui contient sa révolution, le tout par doctrine Astronomique, et selon mon naturel instinct, et apres quelques temps et dans iceluy comprenant depuis le temps que Saturne qui tournera entrer à sept du mois d’Avril, jusque sau 25 d’Aoust, Jupiter à 14 de Juin jusques au 7 Octobre, Mars depuis le 17 d’Avril jusques au 22 de Juin.

Venus depuis le 9 d’Avril, jusques au 22 de May, Mercure depuis le 3 de Février, jusques au 24 dudit.

En après du premier de Juin, jusques au 24 dudit, et du 25 de Septembre, jusques au 16 d’Octobre.

Saturne en Capricorne, Jupiter en Aquarius, Mars en Scorpio, Venus en Pisces, Mercure dans un mois en Capricorne, Aquarius et Pisces, la Lune en Aquarius, la teste du Dragon en Libra : la queue à son signe opposite suivant une conjonction de Jupiter à Mercure, avec un quadrin aspect de Mars à Mercure, et la teste du Dragon sera avec une conjonction du Soleil à Jupiter, l’année sera pacifique sans éclipse, et non du tout, et sera le commencement comprenant se de ce que durera et commençant icelle année sera faicte plus grande persécution à l’Eglise Chrétienne, que n’a esté faicte en Afrique, et durera ceste ici jusques à l’an mil sept cens nonante deux que l’on cuidera estre une rénovation de siècle : après commencera le peuple Romain de se redresser,et déchasser quelques obscures ténèbres recevant quelque peu de leur pristine clarté, non sans grande division et continuels changements.

Venise ensuite en grande force et puissance élèvera ses îles si haut, non loin des forces de la Rome antique. Et à cette époque les grandes voiles byzantines associées aux Ligustiques par l’appui et la puissance Aquilonaire, donneront quelque empêchement que des deux Crétois ne soit la Foy qui leur soit tenue. Les arches construites par les anciens Martiens seront accompagnées par les vagues de Neptune.

En l’Adriatique sera faicte discorde grande, ce que sera uny sera séparé, approchera de maison ce que paravant estoit et est grande cité, comprenant le Pempotam la Mésopotamie de l’Europe à quarante cinq, et autres de quarante un, quarante deux et trente sept.

Et dans iceluy temps, et en icelles contrées la puissance infernale mettra à l’encontre de l’Eglise de Jésus Christ la puissance des adversaires de sa loy, qui sera le second Antéchrist, lequel persécutera icelle Eglise et son vray Vicaire, par moyen de la puissance des Roys temporels, qui seront par leur ignorance séduicts par langues, qui trencheront plus que nul glaive entre les mains de l’insensé.

Le susdict règne de l’Antéchrist ne durera que jusques au désinement de ce nay près de l’âge et de l’autre à la cité de Plancus, accompagnez de l’esleu de Modone Fulcy, par Ferrare, maintenu par les Liguriens Adriactiques, et de la proximité de la grande Trinacrie.

Puis passera le mont Jouis. Le Galique ogmium, accompagné de si grand nombre que de bien loing l’Empire de la grande loy sera présenté, et par lors et quelque temps après sera espanché profusément le sang des innocens par les nocens un peu eslevez : alors par grands déluges la mémoire des choses contenues de tels instrumens recevra innumerable perte, mesmes les lettres : qui sera devers les Aquilonaires par la volonté divine, et entre une fois lie Satan.

Et sera faicte paix universelle entre les humains, et sera délivrée l’Eglise de Jésus-Christ de toute tribulation, combien que par les Azostains voudroit mesler dedans le miel du fiel, et leur pestifere séduction : et cela sera proche du septiesme millénaire, que plus le sanctuaire de Jésus Christ ne sera conculqué par les infidèles qui viendront de l’Aquilon, le monde approchant de quelque grande conflagration, combien que par mes supputations en mes prophéties, le cours du temps aille beaucoup loing.

Dedans l’Espitre que ses ans passez ay dédiée à mon fils César NOSTRADAMUS j’ay assez apertement déclaré aucuns poincts sans présage.

Mais icy, ô Sire, sont comprins plusieurs grands et merveilleux advénemens, que ceux qui viendront après le verront.

Et durant icelle supputation Astrologique, conférée aux sacrées lettres, la persécution des gens Ecclesistiques prendra son origine par la puissance des Roys Aquilonaires, unis avec les Orientaux.

Et celle persécution durera onze ans, quelque peu moins, que par lors défaillira le principal Roy Aquilonaire, lesquels ans accomplis surviendra son uny Méridional, qui persécutera encore plus fort par l’espace de trois ans les gens d’Eglise, par la séduction apostatique, d’un qui tiendra toute puissance absolue à l’Eglise militante, et le sainct peuple de Dieu observateur de sa loy, et tout ordre de religion sera grandement persécuté et affligé, tellement que le sang des vrays Ecclésiastiques nagera par tout, et un des horribles Roys temporels, par ses adhérans luy seront données telles louanges, qu’il aura plus respandu de sang humain des innocens Ecclésiastiques, que nul ne sçauroit avoir du vin : et iceluy Roy commettra de forfaicts envers l’Eglise incroyables, coulera le sang humain par les rues publiques et temples,comme l’eau par pluye impétueuse et rougiront de sang les plus prochains fleuves, et par autre guerre navale rougira la mer, que le rapport d’un Roy à l’autre luy sera dit : Bellis rubuit navalibus aequor.

Puis dans la mesme année et les suivantes s’en ensuyvra la plus horrible pestilence, et la plus merveilleuse par la famine précédente, et si grandes tribulations que jamais soit advenue telle depuis la première fondation de l’Eglise Chrestienne, et par toutes les régions Latines.

Demeurant par les vestiges en aucunes contrées des Espaignes. Par lors le tiers Roy Aquilonaire entendant la plaincte du peuple de son principal tiltre, dressera si grande armée, et passera par les destroits de ses derniers avites et bisayeulx, qui remettra la plus part en son estat, et le grand Vicaire de la cappe sera mis en son pristin estat : mais désolé, et puis du tout abandonné, et tournera estre Sancta sanctorum destruicte par Paganisme, et le vieux et nouveau Testament seront déchassez, bruslez, en apres l’Antechrist sera le prince infernal, encore par la dernière foy trembleront tous les Royaumes de la Chrestienté, et aussi des infidèles, par l’espace de vingt cinq ans, et seront plus grièves guerres et batailles, et seront villes, citez, chasteaux, et tous autres édifices bruslez, desolez, destruicts,avec grande effusion de sang vestal, mariées, et vesves violées, enfants de laict contre les murs des villes allidez et brisez, et tant de maux se commettront par le moyen de Satan, prince infernal, que presque le monde universel se trouvera defaict et désolé : et avant iceux advènemens aucuns oyseaux insolites crieront par l’air, Huy, huy, et seront après quelques temps esvanouys.

Et après que tel temps aura duré longuement, sera presque renouvelé un autre règne de Saturne, et siècle d’or, Dieu le Créateur dira entendant l’affliction de son peuple, Satan sera mis et lié dans l’abysme du barathre dans la profonde fosse : et adonc commencera entre Dieu et les hommes une paix universelle, et demeurera lié environ l’espace de mille ans, et tournera en sa plus grande force, la puissance Ecclésiastique, et puis tourne deslié.

Que toutes ces figures sont justement adaptées par les divines lettres aux choses célestes visibles, c’est à scavoir, par Saturne, Jupiter, et Mars, et les autres conjoinct, comme plus à plain par aucuns quadrins l’on pourra veoir. Jeusse calculé plus profondément et adapté les uns avecques les autres.

Mais voyant, o Très Serein Roy, quelques uns de la censure trouveront de la difficulté, qui est la cause tardive d’un retiré ma plume à mon repos nocturne et nous non plus; mais pour comprendre certains actes horribles du destin, quelques choses sont à être sacrifié, bien que votre prestige et votre humanité soient si grands chez tous les hommes, et la piété des dieux que vous seul semblez digne d’être conférée par le nom du Roi le plus honorable et le plus chrétien, et à qui la plus haute autorité de toute la religion est différée.

Mais tant seulement je vous requiers, ô Roy très clément, par icelle vostre singulière et prudente humanité, d’entendre plustost le désir de mon courage, et le souverain estude que j’ay d’obeyr à vostre sérénissime Majesté, depuis que mes yeux furent si proches de vostre splendeur solaire, que la grandeur de mon labeur n’attainct ne requiert.

De Salon, ce 27 de Juin, Mil cinq cens cinquante huict.

MICHAEL NOSTRADAMUS de Salone

Le Rocher de la Province

 

3 – LETTRE A HENRI SECOND : TRADUCTION

 

 

A L’ INVINCIBLE, TRES ‑ PUISSANT,

et Très Chrétien Henry roi de France second, Michel

NOSTRADAMUS son très‑humble, et très‑obéissant serviteur

et sujet, victoire et félicité.

.

.

Pour cette souveraine observation que j’ai eue, ô très Chrétien et très victorieux roi, depuis que ma face étant longtemps assombrie, se présenta au devant de la déité de votre Majesté incommensurable, depuis j’ai été perpétuellement ébloui, ne cessant d’honorer et de dignement vénérer ce jour où pour la première fois je me présentais devant elle, comme à une singulière Majesté tant humaine.

Or cherchant quelque occasion par laquelle je puisse manifester le bon cœur et franc courage, que moyennant ceci, mon pouvoir eut fait ample extension de connaissance envers votre sérénissime Majesté.

Or voyant qu’en effet le lui déclarer ne m’était pas possible, joint avec mon singulier désir depuis mon si long temps ténébreux et obscur, être transporté au devant de la face du souverain œil, et du premier Monarque de l’Univers, tellement que j’ai été longuement en doute pour savoir à qui je viendrai consacrer ces trois Centuries du restant de mes prophéties, parachevant la miliade, et après avoir eu et longuement cogité d’une téméraire audace, j’ai pris la décision de les adresser à votre Majesté, n’étant pas pour cela étonné, comme raconte le gravissime auteur Plutarque dans ‘La vie de Lycurgue’, que voyant les offrandes et les présents que l’on faisait pour les sacrifices dans les temples des Dieux immortels de ce temps, et à cette fin que l’on ne s’étonnait pas trop souvent que ces frais et mises n’osaient être présentés aux temples.

.

Plutarque LETTRE A HENRI SECOND Nostradamus MICHEL-HENRI
   Plutarque

.

Et néanmoins voyant votre splendeur Royale, accompagnée d’une incomparable humanité, j’ai décidé de m’adresser à vous, non comme aux Rois de Perse, qu’il n’était nullement permis d’aller vers eux, et encore moins de s’en approcher.

Mais à un très prudent et très sage Prince, j’ai consacré mes nocturnes et prophétiques supputations, composées plutôt d’un naturel instinct, accompagné d’une fureur poétique, que par règle de poésie; et la plupart a été composée et accordée au calcul Astronomique, correspondant aux ans, mois et semaines des régions, des contrées, et de la plupart des Villes et des Cités de toute l’Europe, comprenant aussi une partie de l’Afrique et de l’Asie, et par les changements des régions qui s’approchent de la plupart de tous ces climats, let composé d’une naturelle facture : quelqu’un qui aurait bien besoin de se moucher répondra qu’autant le rythme est facile que la compréhension du sens est difficile.

Et c’est pourquoi, ô très-humanissime Roy, la plupart des quatrains prophétiques sont tellement scabreux, que l’on ne saurait y donner un sens et encore moins les interpréter, toutefois espérant de laisser par écrit les ans, villes, cités, régions où la plupart adviendra, même l’année 1585 et l’année 1606, à commencer par le temps présent, qui est le 14 Mars 1557, et allant bien au-delà jusqu’à votre avènement qui viendra plus tard au début du septième millénaire, période que j’ai profondément supputé, tant que mon calcul astronomique et autre savoir a pu s’étendre où les adversaires de Jésus-Christ et de son Eglise commenceront plus fort à pulluler, le tout a été composé et calculé en jours et heures d’élection et bien disposées et le plus justement qu’il m’a été possible.

Et le tout dans un esprit libre et sans contrainte, supputant presque autant d’aventures du temps à venir, comme des âges passés, y compris le temps présent, et de ce qui par le cours du temps et dans toutes régions l’on verra advenir, tout ainsi nommément comme il est écrit, n’y mêlant rien de superflu, bien que l’on dise : il n’y a pas de vérité entièrement déterminée pour le futur.

Il est bien vrai, Sire, que grâce à mon naturel instinct qui m’a été légué par mes aïeux, je ne croyais pas présager, et j’ai donc ajouté, accordé et uni ce naturel instinct à ma longue supputation, et j’ai vidé l’âme, l’esprit et le courage de toute inquiétude, sollicitude et fâcherie, par repos et tranquillité de l’esprit.

Le tout accordé et présagé en partie par le trépied d’airain.

Nombreux sont ceux qui m’attribuent, autant ce qui est à moi que ce qui ne l’est pas, Dieu seul éternel, qui est le seul à tout connaître des œuvres courageuses des hommes, pieux, juste et miséricordieux, en est le vrai juge, auquel je prie, qu’il veuille me défendre contre la calomnie des méchants qui voudraient aussi calomnieusement savoir comment tous vos anciens ancêtres Rois de France ont guéri les écrouelles et ceux des autres nations de la morsure des serpents, d’autres ont eu un certain instinct de l’art divinatoire, et d’autres cas qui seraient trop long ici à raconter.

Et malgré ceux à qui la malignité de l’esprit malin par le temps qui passe et après ma terrienne extinction mon écrit sera davantage compris qu’à mon vivant, cependant si ma supputation des âges était fausse, on ne pourrait être selon la volonté de chacun.

Plaira à votre plus qu’impériale Majesté de me pardonner, protestant devant Dieu et ses Saints, que je prétends de ne rien mettre quoi que ce soit par écrit dans la présente épître, qui soit contre la vraie foi Catholique, conférant les calculs Astronomiques, joints à mon savoir : car l’espaces de temps, depuis les premiers hommes qui nous ont précédés, sont tels, me remettant sous la correction du jugement le plus sain, que le premier homme Adam précéda Noé d’environ mille deux cents quarante deux ans, ne calculant les temps par la supputation des Gentils, comme l’a mise par écrit Varron : mais tant seulement selon les sacrées Ecritures et selon la faiblesse de mon esprit, en mes calculs Astronomiques.

.

Nostradamus MICHEL-HENRI
    L’arche de Noé

.

Après Noé, son époque et l’universel déluge, vint Abraham environ mille quatre-vingt ans plus tard, lequel a été souverain Astrologue et selon certains, il inventa le premier les lettres Chaldéennes : après vint Moïse environ cinq cent quinze ou seize ans, et entre le temps de David et Moïse, il y a cinq cent soixante dix ans environ.

Puis après entre le temps de David et le temps de notre Sauveur et Rédempteur Jésus-Christ, né de l’unique Vierge, ont été (selon certains Chronographes) mille trois cents cinquante ans : quelqu’un pourra m’objecter que cette supputation n’est pas authentique, parce qu’elle diffère de celle d’Eusèbe.

Et depuis le temps de l’humaine Rédemption jusqu’à la séduction détestable des Sarrasins, sont passées six cent vingt et un ans environ et depuis là l’on peut facilement vérifier les temps écoulés et voir si ma supputation n’est pas bonne et valable pour toutes nations, parce que le tout a été calculé par le cours céleste avec l’aide de l’émotion qui infuse à certaines heures délaissées par l’esprit de mes antiques ancêtres : mais l’injure du temps, ô Sérénissime Roy, requiert que tels secrets événements ne soient manifestés que par des phrases énigmatiques, n’ayant qu’un seul sens et une unique compréhension, sans y avoir rien mis d’ambigu ni de calcul douteux : mais plutôt sous une ténébreuse obscurité par intuition naturelle se rapprochant de la sentence d’un des mille et deux prophètes,qui ont été depuis la création du monde, conformément à la supputation et à la Chronique punique de Joël : je répandrai mon esprit sur toute chair et vos fils et vos filles prophétiseront.

Mais telle prophétie émanait de la bouche du Saint-Esprit, qui était la souveraine puissance éternelle, accordée avec le mouvement céleste que certains d’entre eux ont prédit de grandes et merveilleuses aventures : moi, en cet endroit, je ne m’attribue nullement ce titre.

Certes, à Dieu ne plaise, je confesse bien que le tout vient de Dieu, et je lui en rends grâce, honneur et louange immortelle, sans y avoir mêlé de la divination qui provient à partir de la fatalité : mais par Dieu et par la nature, et la plupart accordée aux mouvements du cours céleste, à un tel point que j’ai vu comme dans un miroir ardent, comme par une vision ténébreuse, les grands événements tristes et prodigieux, et les aventures calamiteuses qui s’approchent des principaux habitants.

Premièrement des temples de Dieu, ensuite par ceux qui sont matériellement soutenus de s’approcher d’une telle décadence, avec mille autres calamiteuses aventures, que par le cours du temps, on verra advenir : car Dieu regardera la longue stérilité de la Grande Dame, qui ensuite concevra deux enfants principaux.

Mais la dame étant en péril, celle qui la substituera par la témérité de cette époque de mort, la fera encore péricliter dans ce XVIII ème siècle, à tel point que la royauté ne pourra pas dépasser le 36ème roi capétien, qu’il restera trois hommes et une femme et il y aura deux personnages qui ne sont pas issus d’un même père qui feront trembler les trois quarts de l’Europe, ils seront si différent des trois frères, puis unis et en accord : par le moindre d’âge la monarchie Chrétienne sera soutenue et augmentée, les sectes révolutionnaires qui avaient été élevées seront alors subitement abaissées, les pays Arabes reculeront, des Royaume seront unis et nouvelles Lois seront promulguées : des autres enfants le premier occupera des royaumes ayant un lion dans les armoiries qui seront rendus furieux et les pattes tenues à cause de l’intrépidité de ses armées.

Le second empereur envahira si profondément le pays des Latins que pour la seconde voie guerrière et furibonde atteindra le mont Jovis, il chutera à cause d’un problème de succession au-delà des Pyrénées, il ne sera pas remplacé par l’antique monarchie et sera faite la troisième inondation de sang humain, et Mars ne se trouvera pas longtemps en Carême.

Et sera instaurée la fille concédée par l’Eglise Chrétienne et qui fera chuter son dominateur grâce à la secte païenne des nouveaux infidèles, elle aura deux enfants, l’un qui lui sera fidèle, et l’autre qui restera infidèle avec l’appui de l’Eglise Catholique.

Et un autre parti avec sa grande confusion et son repentir tardif voudra la ruine du Parti communiste, il y aura trois régions qui créeront des ligues extrêmement différentes, à savoir l’Italie, l’Allemagne et l’Espagne, qui feront diverses sectes à la main n’atteignant pas le 50e et 52e degrés de latitude, ces pays rendront hommage aux religions lointaines des régions d’Europe et des pays les plus à l’ouest, au sud et à l’est.

Leur puissance permettra, grâce à des alliances et des unions invincibles, leurs conquêtes guerrières. Ces pouvoirs seront militairement égaux de nature mais grandement différents de foi.

Après cela, la Dame stérile, plus puissante que la seconde, sera reçue par deux peuples, par le premier obstiné qui avait pouvoir sur tout, et par le 2ème et le troisième qui étendront sa force sur toute l’Europe de l’Est jusqu’au la Hongrie vaincue et occupée et par sa force navale la Russie s’étendra près de la Trinacrie et de l’Adriatique mais ils succomberont tous aux Myrmidons et aux Allemands et la secte barbare sera grandement affligée et persécutée par les pays latins.

.

.

Puis le grand empire de l’Antéchrist commencera dans l’Arda et Zerfas, ses troupes descendront en grand nombre, presque incalculable, tellement que la venue du Saint-Esprit qui procédait du 48ème degré changera de terroir, chassé par l’abomination de l’Antéchrist qui fera la guerre contre le Roi qui sera le grand Vicaire de Jésus-Christ et contre son Eglise, et son règne sera pour un temps et dans un temps favorable et il précédera une éclipse solaire le plus obscur, et le plus ténébreux, qui a été depuis la création du monde jusqu’à la mort et passion de Jésus-Christ, et depuis jusqu’à maintenant, et ce sera au mois d’Octobre qu’une grande translation aura lieu, à tel point que l’on croira que la Terre a perdu son mouvement naturel et qu’elle sera plongée dans de perpétuelles ténèbres qui seront précédées de signes au moment du Printemps, puis s’ensuivront d’extrêmes changements et permutations de règnes par de grands tremblements de terre avec pullulation de la nouvelle Babylone, fille misérable et davantage encore après l’abomination du premier holocauste et elle ne tiendra tant seulement que septante trois ans et sept mois, ensuite sortira un rameau de la tige qui était restée si longtemps stérile, un homme qui viendra du 50ème degré (de latitude ou du siècle) ou du degré cinq (pour Henri V) qui renouvellera toute l’Eglise Chrétienne.

.

.

Et il y aura une grande paix, union, concorde entre les peuples égarés et séparés par des pouvoirs différents : et on connaîtra une telle paix que le susciteur et promoteur de la faction guerrière demeurera attaché au plus profond d’une prison aura soulevé et mis en mouvement la fraction guerrière contre les diverses religions sera jeté dans les profondeurs d’une prison et l’Allemagne, le pays de l’enragé sera réunifié après avoir contrefait le sage.

.

L'Allemagne réunifiée La tettre à Henri Nostradamus MICHEL-HENRI
L’Allemagne réunifiée

.

Et les contrées, les villes, les cités, les règnes et les provinces qui auront laissé les premières voies pour se libérer, deviendront encore plus captifs et secrètement privés de leur liberté : et la parfaite religion sera abandonnée.

Ils commenceront par frapper la partie gauche pour se retourner ensuite vers la droite, et anéantissant la sainteté pour longtemps, avec leur premier écrit, qu’après le grand chien sortira le plus gros matin, qui fera destruction de tout, même ce qui avait été perpétré auparavant, les temples seront redressés comme au premier temps et le clerc remis à son premier état, et il commencera à répandre la débauche et la luxure, à faire et commettre mille forfaits.

Et étant proche d’une autre désolation, alors qu’elle sera à sa plus haute et plus sublime dignité, les puissances militaires guerrières se lèveront, et les deux épées lui seront ôtées des mains, et il ne restera que l’insigne.

Ces puissances militaires attireront leurs peuples dans une courbe vers la droite et ceux qui n’accepteront pas de tendre la main tranchante toucheront la terre pour la stimuler jusqu’à la naissance d’un rameau de la branche restée si longtemps stérile qui délivrera le peuple universel de cette servitude généreuse et volontaire, se mettant sous la protection de Mars (le dieu de la guerre), contre cette servitude qui a spolié Jupiter de tous ses honneurs et de toutes ses dignités, afin de bâtir une ville libre, construite et installée dans une autre exiguë Mésopotamie.

Et le chef du gouvernement sera expulsé et éjecté au plus haut du ciel, ayant ignoré la conspiration des conjurateurs, avec le second Thrasybule, qui depuis longtemps aura manigancé tout ceci : alors les immondicités et les abominations seront par grande honte objectées et manifestées des ténèbres à la lumière qui ont obscurci sa clarté (par l’horreur de ces comportements indignes des humains),et cela cessera vers la fin du changement de son règne : et les chefs de l’Eglise seront hors de l’amour de Dieu, et plusieurs d’entre eux iront jusqu’à apostasier la vraie foi, et des trois courants politiques, celui du milieu sera un peu mis en décadence par ses partisans.

Le premier des trois gagnera toute l’Europe, la plupart de l’Afrique sera exterminée par le pouvoir de la troisième, avec l’aide de gens pauvres en esprit qui, grâce à des gens insensés, établiront la corruption et la débauche.

La Plèbe se soulèvera pour résister et chasser les adhérents des législateurs, et il semblera, les règnes affaiblis par les Orientaux,que Dieu le Créateur ait délié Satan des prisons infernales, pour faire naître le grand Dog et Doham, lesquels feront une si abominable destruction aux Eglises, que les rouges et les blancs perdront leur discernement, leur force et leur jugement, et leur puissance leur sera ôtée.

Alors il sera fait aux Eglises plus de persécutions comme jamais il n’en fut fait. Et sur ces entrefaites il naîtra une pestilence si grande que sur les trois quarts du monde plus que les deux feront défaut.

Tellement qu’on ne reconnaîtra plus les propriétaires des champs et des maisons et que l’herbe poussera dans les rues des cités plus haute que les genoux. Et au clergé sera faite une totale désolation, et les Martiaux profiteront des événements causés par l’Egypte pour aller de Malte aux iles Staechades, et la grande fermeture du Bosphore sera ouverte.

Et il y aura un nouveau débarquement sur les plages maritimes au secours de l’Espagne pour délivrer de la première reconquête Mahométane.

Et toutes ces actions ne seront pas du tout vaines, et au lieu qui jadis fut l’habitation d’Abraham, sera assaillie par des armées des adorateurs du Jovialiste.

Et la cité d’Achem sera entourée et assaillie de toutes parts par des militaires en très grande puissance.

Mais leurs forces maritimes seront affaiblies par les Occidentaux.

Et ce pays connaîtra une grande désolation, et ses plus grandes cités seront dépeuplées et ceux qui y entreront comprendront la vengeance de la colère de Dieu.

Et le Saint Sépulcre sera sujet à une grande vénération pendant longtemps, à la tombée de la nuit, à la vision universelle des yeux du Ciel, du Soleil et de la Lune.

Et ce lieu sacré sera transformé en hébergement de troupe petite et grande et adapté aux idées profanes.

O quelle calamiteuse affliction connaîtront alors les femmes enceintes ! et ce sera à cause du principal chef Oriental, la plupart sera émue par les Septentrionaux qui auront vaincu l’Occident, et mis à mort, vaincus, et le reste en fuite, l’emprisonnement de ses enfants et de plusieurs femmes, et alors sera accomplie la prophétie du Royal Prophète ainsi que le disait David : plaise au Ciel que les plaintes des prisonniers soient entendues et que ses fils soient délivrés du massacre.

Quelle grande oppression qui sera alors faite aux chefs d’Etats et de gouvernements, même ceux qui sont maritimes et orientaux et leurs langues seront mêlées à la grande Société, les langues des Latins et des Arabes, par la communication punique et tous les chefs d’Etats d’Asie seront chassés, persécutés ou exterminés, pas du tout par le moyen des forces des chefs de l’aquilon mais, à la proximité de notre XXIème siècle, à cause de trois dirigeants secrètement unis cherchant la mort et qui se tendront des pièges, et ce triumvirat se renouvellera pendant sept ans, que la renommée de ce parti s’étendra à tout l’univers, et sera soutenue le sacrifice de la sainte et immaculée hostie  : et deux chefs russes seront vainqueurs des Orientaux,et il sera fait chez eux un si grand bruit et tumulte belliqueux que tout l’Orient tremblera de frayeur à cause de leurs frères, qui ne sont pas frères avec ceux de l’Aquilon.

C’est pour cela, Sire, que dans ce discours, je mets presque avec confusion ces prédictions, et quand cela pourra être l’avènement de celles-ci, pour le dénombrement du temps qui s’ensuit, il est nullement, ou bien peu conforme au supérieur : lequel tant par la voie astronomique, que par une autre, même des Ecritures Sacrées qui ne peuvent jamais faillir, que si je voulais mettre à chaque quatrain le dénombrement du temps cela pourrait se faire : mais à tous, cela ne serait pas agréable, et encore moins les interprétations, jusqu’à ce que, Sire, votre Majesté m’ait octroyé ample puissance pour le faire et pour ne pas donner une raison aux calomniateurs de me mordre.

Toutefois, en comptant les années depuis la création du monde jusqu’à la naissance de Noé, sont passées mille cinq cent six ans, et depuis la naissance de Noé jusques à la parfaite fabrication de l’Arche, approchant de l’universelle inondation, passèrent six cents ans je tiens ce que les Ecritures sacrées tiennent qu’elles étaient Solaires.

Et à la fin de ces cents six ans, Noé entra dans l’Arche, pour être sauvé du déluge : et ce fut le temps de ce déluge universel sur la terre et qui dura un an et deux mois.

Et depuis la fin du déluge jusqu’à la nativité d’Abraham, il passa un nombre d’années de deux cent nonante cinq.

Et depuis la nativité d’Abraham jusques à la nativité d’Isaac passèrent cent ans. Et depuis Isaac jusques à Jacob, soixante ans, dès l’heure qu’il entra en Egypte jusqu’à sa sortie passèrent cent trente ans.

Et depuis l’entrée de Jacob en Egypte jusqu’à sa sortie passèrent quatre cens trente ans.

Et depuis la sortie d’Egypte jusques à l’édification du Temple par Salomon à la quatrième année de son règne, passèrent quatre cens octante, ou quatre vingt ans.

Et depuis l’édification du Temple jusqu’à Jésus-Christ, selon la supputation des hiérographes passèrent quatre cens nonante ans.

Et ainsi par cette supputation que j’ai faite corrigée par les lettres sacrées sont environ quatre mille cent septante trois ans et huit mois, plus ou moins.

Or de Jésus-Christ à la diversité des sectes, je n’ajouterai rien, et ayant supputé et calculé les présentes Prophéties, le tout selon l’ordre de l’enchainement qui contient sa révolution, le tout calculé selon la doctrine Astronomique, et selon mon naturel instinct, et après quelques temps et dans celui comprenant depuis le temps que Saturne qui entrera le sept du mois d’Avril, jusqu’au 25 d’Août, Jupiter le 14 de Juin jusqu’au 7 Octobre, Mars depuis le 17 d’Avril jusqu’au 22 de Juin.

Venus depuis le 9 d’Avril, jusqu’au 22 de May, Mercure depuis le 3 au 24 Février, ensuite du premier de Juin jusqu’au 24 de ce mois, et du 25 Septembre jusqu’au 16 Octobre.

Saturne en Capricorne, Jupiter en Aquarius, Mars en Scorpion, Venus en Pisces, Mercure dans un mois en Capricorne, Aquarius et Pisces, la Lune en Aquarius, la teste du Dragon en Libra : la queue à son signe opposite suivant une conjonction de Jupiter à Mercure, avec un aspect en carré de Mars à Mercure, et la teste du Dragon sera avec une conjonction du Soleil à Jupiter, l’année sera pacifique sans éclipse, et puis plus du tout, et ce sera le commencement des changements qui se réaliseront en commençant par cette année où sera faite une plus grande persécution à l’Eglise Chrétienne que celle que nous avons connue en Afrique et cette période s’étendra jusqu’à l’an mil sept cens nonante deux que l’on croira être une rénovation de Siècle : après le peuple Romain commencera à se redresser,et à chasser quelques obscures ténèbres pour retrouver un peu son éclat primitif, non sans grande division et de continuels changements.

Venise en grande force et en grande puissance lèvera si haut ses ailes, guère distante des forces des temps de l’antique Rome.

Et en ce temps-là une grande flotte Byzantine sera associée aux Ligustiques par l’appui et puissance aquillonaire, ce qui empêchera que les deux parties de Grèce d’avoir les mêmes objectifs. Les pays où sont édifiés les antiques arcs martiaux seront associés aux ondes de Neptune.

Il y aura une grand discorde dans l’Adriatique et ce qui était uni sera émietté presque à la taille d’ une maison ce qui auparavant était et est une grande cité, comprenant le Pempotam la Mésopotamie de l’Europe à quarante cinq degrés, et les autres dont les longitudes sont comprises au 41e, 42è et 37èmes degrés dans ce temps et dans ces contrées, la puissance infernale mettra à l’encontre de l’Eglise de Jésus-Christ la puissance des adversaires de sa loi, qui sera le second Antéchrist, lequel persécutera cette Eglise et son vrai Vicaire, avec l’aide de la puissance des gouvernements temporels, qui par ignorance seront séduits par les discours d’Hitler, qui trancheront plus que ne le ferait aucun glaive entre les mains de l’insensé.

Le susdit règne de l’Antéchrist ne durera que jusqu’à la désignation de celui qui est né près du 7ème millénaire et après son passage à la cité de Plancus, allié à l’élu de Modène qui le soutiendra et par Ferrare, il se maintiendra au pouvoir de la Ligurie jusqu’à l’Adriatique jusqu’en Sicile.

Puis disparaîtra le mont Jovis. Le Gallique ogmium sera accompagné d’un si grand nombre que de bien loin l’Empire de la grande loi sera représenté, et c’est alors et pour quelques temps encore le sang des innocents sera encore plus abondamment répandu par les gens nuisibles qui auront été un peu élevés dans le pouvoir : alors à cause de grands bouleversements ou guerres la mémoire des choses de la vie contenue dans de tels instruments subira une innombrable perte de même que les écrits : ce qui proviendra des régions Aquilonaires par la volonté divine et encore une fois Satan sera lié.

Et c’est alors que sera faite une paix universelle entre les hommes et l’Eglise de Jésus-Christ sera délivrée de toute tribulation.

Malgré les nombreuses fois que les habitants de la Palestine auront voulu mêler du fiel dans le miel, et par leur infâme séduction : et ce sera proche du septième millénaire, que jamais plus le sanctuaire de Jésus-Christ ne sera foulé aux pieds par les Infidèles qui viendront de l’Aquilon, le monde approchant alors d’une grande conflagration, en accord avec mes supputations dans mes prophéties le cours du  temps va beaucoup plus loin.

Dans l’Epitre que, ses années passées, j’ai dédié à mon fils César NOSTRADAMUS, j’ai assez ouvertement déclaré d’autres points différents des présages.

.

.

Mais ici, ô Sire, sont compris plusieurs grands et merveilleux événements que ceux qui viendront après les verront.

Et pendant cette supputation Astrologique accordée aux lettres sacrées, la persécution des gens Ecclésiastiques prendra son origine par la puissance des chefs Aquilonaires unis avec les Orientaux.

Et cette persécution durera un peu moins de onze ans, c’est alors que s’effondrera le principal Chef Aquillonaire, ces années accomplies surviendra son allié méridional qui persécutera encore plus fort par l’espace de trois ans les gens d’Eglise, par sa séduction apostatique, d’un personnage qui tiendra sa toute puissance de l’Eglise Militante, et le saint peuple de Dieu, observateur de sa Loi, et tout ordre religieux sera grandement persécuté et affligé, tellement que le sang des vrais Ecclésiastiques nagera partout et un des horribles rois Temporels, par ses adhérents lui seront données de telles louanges, qu’il aura plus répandu de sang humain des innocents ecclésiastiques que nul ne saurait avoir autant de vin : et ce chef commettra d’incroyables forfaits contre l’Eglise,a tel point que le sang humain coulera dans les rues publiques et dans les temples comme l’eau lors de pluie impétueuse, et rougiront de sang les plus proches fleuves, et par une autre guerre navale la mer rougira tant que d’un dirigeant à l’autre, ils pourront se dire : les guerres navales ont rougi la surface de la mer.

Puis dans la même année et les suivantes s’en suivra la plus horrible pestilence, à tel point que la précédente passerait pour merveilleuse, et de si grandes tribulations qu’il ne soit jamais advenues de telles depuis la création de l’Eglise Chrétienne et dans toutes les régions Latines.

Il restera des traces dans toutes les régions d’Espagne. C’est alors que le tierce chef Russe entendant la plainte de son peuple et sa principale revendication, dressera une si grande armée et passera par les détroits de ses aïeux et bisaïeux et remettra la plupart en son état, et le grand Vicaire de la Cape sera remis en son premier état : mais à la fin il sera désolé et puis tout sera abandonné, et le Saint des Saints sera détruit par le paganisme, et l’ancien et le nouveau Testaments seront interdits, brûlés et après l’Antéchrist sera le prince Infernal et encore pour la dernière fois trembleront tous les royaumes de la Chrétienté, et aussi des Infidèles par l’espace de vingt cinq ans, et les guerres et les batailles seront encore plus graves, et les villes, cités, châteaux et tous les autres édifices seront brûlés, désolés,détruits avec grande effusion de sang de jeunes filles, de femmes mariées, de veuves violées et les nourrissons jetés contre les murs des villes qui seront ainsi heurtés et brisés, et tant de maux se commettront par le moyen de Satan, prince infernal, que presque le monde entier se trouvera défait et désolé : et avant ces événements certains oiseaux insolites crieront par l’air, Huy, huy et après quelques temps seront évanouis.

Et après que ce tel temps aura duré longtemps, un autre règne de Saturne sera presque renouvelé, et siècle d’or, Dieu le Créateur dira entendant l’affliction de son peuple, Satan sera mis et lié dans l’abîme de Barathre dans la profonde fosse : et donc commencera entre Dieu et les hommes une paix universelle et Satan demeurera lié environ l’espace de mille ans, et la puissance Ecclésiastique tournera vers sa plus grande amplitude et ensuite il sera à nouveau délié.

Que toutes ces figures sont justement accordées aux lettres divines et aux choses célestes visibles, c’est-à-dire, par Saturne, Jupiter, et Mars et les autres planètes conjointes comme on pourra le voir plus pleinement dans certains quatrains. J’aurais pu faire plus profondément mes calculs et les adapter les uns aux autres. Mais voyant, ô Sérénissime Roi, que quelques uns de la censure trouveront des difficultés, j’ai préféré retirer ma plume du papier pour mon repos nocturne : en effets, ô très puissant Roi, de nombreux événement de l’avenir sont clairement exprimés mais je n’ai pas pu ni voulu, tous les réunir dans cette lettre : mais pour comprendre certains événements horribles, il faudra qu’un peu de destinée soit accomplie, bien que soient grandes votre dignité et humanité à l’égard du monde, ainsi que votre piété envers Dieu, soyez digne d’être considéré comme le seul à porter le nom de roi très grand et très Chrétien et que vous soit déférée et de l’autorité que toute la religion vous autorise.

Mais ce que je vous demande le plus, ô Roi très clément, par votre singulière et prudente humanité, c’est d’entendre plutôt le désir de mon courage et la souveraine étude que j’ai d’obéir à votre sérénissime Majesté, depuis que mes yeux furent si proches de votre splendeur solaire, que la grandeur de mon ouvrage n’atteint ni ne requiert.

De Salon, ce 27 Juin 1558.

.

4 – LETTRE A HENRI SECOND : COMMENTAIRES

.

.

FICHIER A TELECHARGER

LETTRE A HENRI SECOND

 

 

LIENS :

https://michelhenrinostradamuslaloydusoleil.fr/commentaires-remarques/

L’ALLEGORIE DE L’INONDATION DE LA MEUSE (1/2)

LA COVID-19

https://michelhenrinostradamuslaloydusoleil.fr/lettre-cesar-nostradamus/

 

EN VOUS SOUHAITANT LONGUE VIE EN BONNE ET PROSPERE FELICITE.

 

MICHEL-HENRI.

 

LIENS  FB/TWITTER :

https://www.facebook.com/profile.php?id=100077299030954

https://www.facebook.com/La-Loy-Du-Soleil-102458275681163/

https://twitter.com/MICHELHENRINDD

Laisser un commentaire

LETTRE A HENRI SECOND