You are currently viewing LA REINE MARIE-ANTOINETTE
Portrait de Marie-Antoinette
  • Post published:11 décembre 2021

 

1 – LA REINE MARIE-ANTOINETTE : INTRODUCTION

 

Un homme, Michel de NOSTREDAME, un français, né en Provence en 1503, a eu le privilège exceptionnel de pouvoir jeter un regard sur plus de cinq cents ans de notre histoire, de nous rapporter les événements les plus importants recueillis dans un livre, « Les Prophéties de Maître Michel NOSTRADAMUS », un don offert gratuitement au mépris des dangers pour sa vie dans cette période trouble de l’Inquisition.

Pourquoi a-t-il affronté tous ces dangers et crypté son message pour nous le proposer ? Quel est son rôle ? Force est son devoir et sa détermination quand il nous dit « Le divin près s’assied ». Comment perçoit-il son futur, notre passé, notre présent et notre avenir ? Quels sont ses conseils ? Quels sont les jalons et les indices qu’il nous propose afin de mieux saisir le chemin que nous avons emprunté et librement décidé ? Peut-on changer le cours de notre destin ? Quelle est la place de l’homme sur la terre et en société ? Pour quoi l’homme a-t-il été créé ? Quelle est le sens de la vie ?

Les philosophes et les politiques avec leurs idéologies dictent notre vie mais les prophéties de NOSTRADAMUS inspirées par le divin peuvent-elles nourrir une réflexion et forger un regard sur notre condition humaine ?

Nous allons, dans ce chapitre, aborder un épisode de notre histoire qui semble avoir intéressé NOSTRADAMUS dans la période trouble de la révolution française et en particulier au sort funeste réservé à Louis XVI et à Marie-Antoinette ainsi qu’à sa famille.

Le couple royal a eu comme deuxième enfant et fils aîné, Louis-Joseph de France, le premier dauphin mais il meurt à l’âge de sept ans et demi à Meudon, le 4 juin 1789 et deux filles, Marie-Thérèse de France et Sophie de France décédée à l’âge d’un an. Louis-Charles de France, second fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette, duc de Normandie, est dauphin de France à partir de 1789, puis prince royal de 1791 à 1792.

Il est né le 27 mars 1785 à Versailles un peu avant 19 heures, officiellement décédé le 8 juin 1795, à la Tour du Temple à Paris et son cœur désigné a été officiellement inhumé à la Basilique Saint-Denis en 2000.

Le destin tragique de cette famille a particulièrement touché NOSTRADAMUS au point de développer, dans des passages de la lettre à Henri Second, dans huit quatrains et un sixtain, la triste fin de la jeune reine Marie-Antoinette.

Quelques passages dans la lettre à Henri :

A cet endroit de la lettre commence le développement prophétique chronologique depuis l’époque de la Révolution Française :

« car Dieu regardera la longue stérilité de la Grande Dame, Marie-Antoinette, »

La reine n’a consommé son mariage que tardivement et ses enfants n’ont jamais accédé au pouvoir et seul un lointain descendant, Henri second ou Henri V de la Croix, règnera. Cette longue stérilité prendra fin à ce moment là sous le regard de DIEU.

« Ensuite sortira un rameau de la tige qui était restée si longtemps stérile, »

A ce moment, la stérilité de la Grande Dame, Marie-Antoinette, prendra fin. L’arbre de la généalogie royale fera naître un nouveau rameau, tardivement, aux XXème-XXIème siècle, en ligne directe de la reine. NOSTRADAMUS nous suggère la survivance du sang de Louis XVI et de son fils Louis XVII qui n’est pas mort au Temple malgré la version officielle avec une pseudo confirmation génétique dans les années 2000 et d’une rigueur scientifique plus que douteuse.

Ce paragraphe s’inscrit entre la fin de la deuxième guerre mondiale et 2050 avec le retour du sang capétien, un descendant de Louis XVII.

« pour la stimuler jusqu’à la naissance d’un rameau de la branche restée si longtemps stérile »

avec insistance NOSTRADAMUS nous rappelle encore une fois qu’après la IIème guerre mondiale la branche aînée de l’arbre des Bourbon verra naître un nouveau rameau, un lointain descendant de Louis XVII, le futur Grand Monarque, le personnage central de l’œuvre prophétique qui marquera la fin de la stérilité de la Grande Dame, Marie-Antoinette.

2 – LA REINE MARIE-ANTOINETTE

1° LE QUATRAIN X.19 : LA DIGNITE

Jour que sera par Royne saluee,

Le jour apres le salut,la priere :

Le compte fait raison & valbuee,

Par avant humble oncques ne fut si fiere.

TRADUCTION DU X.19 :

Un jour la Reine sera saluée,

Le jour après celui du salut, il lui restera la prière :

Le compte fait raison et valable et recevable en justice,

Auparavant si humble, elle ne fut jamais aussi fière.

COMMENTAIRES DU X.19 :

Ce quatrain résume la vie de la reine Marie-Antoinette et sa fin dans la dignité :

Au début de son mariage avec Louis XVI, la Reine sera saluée et acclamée,

Le jour de la fin du règne, à cause de la révolution française, avec l’emprisonnement et l’exécution du roi, il ne lui restera que la prière :

Le compte de sa vie et de la balance est à son avantage, valable et recevable en justice pendant son procès face à la hargne du dictateur Robespierre et aux mensonges de l’accusation,

Elle, auparavant, si humble, elle ne fut jamais aussi fière.

2° LE QUATRAIN VIII.23 : LES LETTRES

Lettres trouvees de la Royne les coffres,

Point de subscrit sans aucun nom d’auteur :

Par la police seront cachez les offres,

Qu’on ne scaura qui sera l’amateur.

TRADUCTION DU VIII.23 :

Les lettres de la Reine seront trouvées dans les coffres,

Sans signature et sans aucun nom d’auteur :

Par la police seront cachées les offres,

Qu’on ne saura qui sera l’amateur.

COMMENTAIRES DU VIII.23 :

Ce quatrain est presque de manière unanime attribué à la reine Marie-Antoinette écrites pendant la révolution française.

3° LE QUATRAIN X.43 : LA BONTE ROYALE

Le trop bon temps trop de bonté royalle,

Fais & deffais prompt subit negligence :

Legiers croira faux d’espouse loyalle,

Luy mis à mort par sa benevolence.

TRADUCTION DU X.43 :

Le trop bon temps trop de bonté royale du roi Louis XVI,

Fait et défait promptement par une négligence subite :

L’attitude légère de son épouse fera croire qu’elle n’est pas loyale,

Il sera mis à mort par sa naïveté.

3 – LA REINE MARIE-ANTOINETTE : LA SURVIVANCE

1° LE QUATRAIN X.17 : LA BONNE FILLE ET LA MAUVAISE

La Royne Ergaste voyant sa fille blesme,

Par un regret dans l’estomach enclos,

Crys lamentables seront lors d’Angolesme,

Et au germain mariage forclos.

TRADUCTION DU X.17 :

La reine Marie-Antoinette, emprisonnée, voit sa fille dans une extrême pâleur,

Par un regret bien enfermé dans son estomac,

Et au chantage de cris lamentables par celle qui deviendra la duchesse d’Angoulême,

Et par le mariage le 10/06/1799 avec le duc d’Angoulême né le 06/08/1775 qui est officiellement son cousin germain, et avec ce sinistre accord il y a forclusion des droits de Louis XVII, laissant le champ libre au futur Charles X.

COMMENTAIRES DU X.17 :

Le premier vers concerne la reine Marie-Antoinette et sa fille anéantie par la situation.

En opposition les trois autres vers décrivent les comportements incisifs et les manigances de la duchesse d’Angoulême, usurpatrice de l’identité de la fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette.

Quittons les sordides desseins de cette usurpatrice et revenons aux deux enfants royaux qui ont forcément du changer d’identité, abandonner celui de CAPET ou de BOURBON, et opter, peut être, pour celui de leur précepteur.

En fin du XXème siècle, une analyse génétique n’a pu prouver qu’une seule et unique chose, que le cœur analysé était lié à la reine Marie Antoinette.

Puisque la pseudo rigueur scientifique a, selon la probabilité, déduit qu’il s’agissait du cœur de Louis XVII, on peut proposer une autre hypothèse.

Le cœur du frère aîné de Louis XVII, mort à sept ans, a été embaumé et conservé en relique.

Il n’existe aucune preuve scientifique et absolue pour déterminer que le cœur analysé génétiquement soit celui de Louis XVII ou de son frère.

Nous voyons dans ce quatrain que NOSTRADAMUS, adepte de la « survivance », ne soutient pas la version officielle et que Louis XVII s’est bien échappé de la prison du Temple et que sa descendance se manifestera même si cela dérange certains historiens, les républicains et la branche cadette royale.

Puisque Louis XVII n’est pas mort au Temple, le cœur analysé ne peut en aucune manière être le sien mais, probablement mais sans certitude, celui de son frère malgré les palabres entre cœur embaumé et desséché.

2° LE QUATRAIN I.86 : LE COURAGE

La grande royne quand se verta vaincu,

Fera exces de masculin courraige:

Sus cheval,fluve passera toute nue,

Suite par fer : à foy fera outrage.

TRADUCTION DU I.86 :

La grande reine quand elle se verra vaincue,

Elle montrera une si grande bravoure digne du plus courageux des hommes,

A cheval, elle traversera la Seine sans artifice,

La suite sera le fer de la guillotine et à la foi un immense outrage.

COMMENTAIRES DU I.86 :

Pour NOSTRADAMUS, Marie-Antoinette est une grande reine, très digne et courageuse, toute simple presque nue, sans aucun artifice, dans cette macabre charrette mais comme si elle était haute et royale montée sur son cheval, puis elle connaîtra l’outrage de la guillotine.

On devine, dans ce quatrain, toute la réprobation et la rancœur du prophète face à cette ignominie et injustice, d’autant plus qu’il connaissait pour l’avenir la portée de ces actes régicides et dans la décapitation, le symbole de la perte de l’esprit, de la spiritualité et de la foi, lui qui était si intensément croyant.

3° LE SICTAIN S.55 : LE DEUIL

Un peu devant ou apres tres grand’Dame

Son ame au Ciel,& son corps soubs la lame,

De plusieurs gens regrettee sera,

Tous ses parents seront en grand’ tristesse,

Pleurs & soupirs d’une Dame en jeunesse,

Et à deux grands,le dueil delaissera.

TRADUCTION S.55 :

Un peu devant ou après, une très grande Dame,

Son âme au Ciel et son corps sous la lame de la guillotine,

Elle sera regrettée par beaucoup de gens,

Tous ses parents seront en grande tristesse,

Pleurs et soupirs d’une Dame en pleine jeunesse, la sœur du roi Louis XVI,

Et à deux grands, Louis XII et sa sœur, ne laissera que le dueil.

COMMENTAIRES DU S.55 :

Ce sixtain évoque le triste martyr et assassinat de la reine Marie-Antoinette par la sanglante et intolérante révolution française, de celui de sa belle-sœur, la sœur du roi Louis XVI et de ce dernier, déjà exécuté, laissant les deux jeunes enfants royaux orphelins.

4° LE QUATRAIN I.58 : CHANGEMENTS DE POUVOIRS

Trenché le ventre,naistra avec deux testes,

Et quatre bras : quelques ans entier vivra:

Jour qui Alquilloye celebrera ses festes

Foussan,Turin,chief Ferrare fuyura.

TRADUCTION DU I.58 :

La descendance de Marie Antoinette et de Louis XVI ayant été écartée, le nouveau pouvoir aura deux têtes,

Et quatre dirigeants dont quelques uns resteront vivants :

Jusqu’au jour où l’aigle Napoléon célèbrera ses propres fêtes

Foussan, Turin, et le chef de Ferrare fuira.

COMMENTAIRES DU I.58 :

La descendance de Marie Antoinette et de Louis XVI ayant été écartée du pouvoir, elle sera remplacée par deux chefs et quatre dirigeants dont quelques uns resteront vivants à cause des ravages de la Révolution Française, jusqu’au jour où l’aigle Napoléon célèbrera ses propres fêtes et l’Italie aura à en souffrir avec Foussan, Turin, et le chef de Ferrare qui fuira.

5° LE QUATRAIN II.45 : LA SURVIVANCE

Trop le ciel pleure l’Androgyn procrée,

Pres de ce ciel sang humain respandu,

Par mort trop tarde grand peuple recrée

Tard & tost vient le secours attendu.

TRADUCTION DU II.45 :

Le ciel pleure avec beaucoup d’affection la descendance monarchique, l’enfant Louis XVII,

Et près de ce lieu et à cette époque le sang si humain de Louis XVI répandu,

Par sa mort et les morts de toutes ces guerres depuis les révolutionnaires jusqu’aux grandes guerres, le grand peuple de France a beaucoup trop tardé avant de se régénérer.

Il le fera lorsque viendra tardivement, plus de deux cents après et tôt, au début du XXIème siècle, le secours tant attendu, celui du Grand Monarque.

COMMENTAIRES DU II.45 :

L’androgyne fait l’unité entre les deux polarités féminine et masculine, il représente le monarque.

La descendance de Louis XVI et de Louis XVII assurera le secours providentiel attendu.

Le thème de la survivance de la descendance est perçu dans ce quatrain.

4 – LA REINE MARIE-ANTOINETTE : CONCLUSION

 

NOSTRADAMUS, dans sa vision prophétique, a particulièrement été touché par le drame et les martyrs du bon roi Louis XVI et de la reine Marie-Antoinette dont la condamnation à mort, légitimée par de fausses accusations, fidèle à son image, justifiée par une révolution sanguinaire qui a sécrété des tyrans au nom de la liberté et en opposition à la monarchie des Bourbons.

Ce crime ne restera pas sans punition jusqu’au XXIème siècle mais, au pire des tourments, par cette famille, l’espérance renaîtra, telle est la plus grande des promesses du prophète, au plus profond de nos malheurs librement décidés, et son insistance sur le miracle de l’espoir.

NOSTRADAMUS nous invite à réfléchir sur cette révolution sanguinaire, sur son impact depuis plus de deux siècles et sur notre société avec l’importance des symboles adoptés, sur nos croyances et les valeurs qui nous semblent fondamentales, nous conduisant, inexorablement vers le plus grand des désastres, même si ses réflexions ne nous paraissent pas au goût du jour. Il nous rappelle que, depuis l’origine, les valeurs de l’homme sont éternelles.

 

FICHIER A TELECHARGER

La reine MARIE-ANTOINETTE

 

LIENS :

LOUIS XVII L’ENIGME

LA COVID-19

https://michelhenrinostradamuslaloydusoleil.fr/louis-xvi-nostradamus/

https://michelhenrinostradamuslaloydusoleil.fr/napoleon-bonaparte/

 

EN VOUS SOUHAITANT LONGUE VIE EN BONNE ET PROSPERE FELICITE.

 

MICHEL-HENRI.

 

LIENS  FB/TWiTTER :

https://www.facebook.com/profile.php?id=100077299030954

https://www.facebook.com/La-Loy-Du-Soleil-102458275681163/

https://twitter.com/MICHELHENRINDD

 

Laisser un commentaire

LA REINE MARIE-ANTOINETTE