You are currently viewing NOSTRADAMUS : CHARLIE HEBDO
  • Post published:10 avril 2022

.

1 – NOSTRADAMUS et CHARLIE HEBDO

.

Notre attention ne peut qu’être particulièrement interpellée en janvier 2015 par ces trois quatrains, le V.96, le VI.23, le I.18, par le Sixtain S.42 et par le quatrain I.15 de l’œuvre de NOSTRADAMUS qui semblent intimement liés aux attentats contre la rédaction de CHARLIE HEBDO et du Supermarché Cacher et à l’outrage asséné par les terroristes à toute la France.

Il y a longtemps que ces quatrains avaient été reliés à des actes de terrorisme et d’intégrisme, mais par leur réalisation et par leur acuité ils prennent maintenant une valeur beaucoup plus remarquable.

Une étude plus affinée va soulever une interrogation intéressante que même les septiques auront du mal à dénier.

Abordons maintenant l’étude de chacun de ces cinq documents :

.

1° ETUDE DU QUATRAIN V.96

Sur le milieu du grand monde la rose,

Pour nouveaux faicts sang public espandu :

A vray dire on aura bouche close,

Lors au besoing viendra tard l’attendu.

.

TRADUCTION DU V.96 :

Lorsque le Parti Socialiste sera au pouvoir

Pour de nouveaux faits le sang public sera répandu

A dire la vérité, on aura la bouche close,

Alors au besoin celui que l’on attendait arrivera plus tard.

.

COMMENTAIRES DU V.96 :

Les questions qui vont naturellement se poser concernent la datation, le descriptif des événements et le vocabulaire utilisé qui peut attirer notre attention avec en particulier les mots « nouveaux faicts » sur lesquels une réflexion plus fine s’impose.

Le quatrième vers donne un élément de datation où l’on voit arriver un personnage attendu, probablement dans une période très difficile, mais qui ne s’est pas encore manifesté.

Ce vers appartient encore à l’avenir.

La rose concernée, emblème établi du parti de gauche, ne peut, par conséquent, être en relation avec le passé mais seulement appartenir au temps présent ou futur, entre mai 1981 et mai 2017.

La description des faits de ce quatrain et des autres documents suivants les relient à la triste et épouvantable réalité des événements de janvier 2015.

Le premier vers indique clairement que le Parti Socialiste sera au pouvoir.

Dans le deuxième vers, on verra se réaliser des actions nouvelles et originales, des nouvelles médiatiques qui seront la cause d’attentats qui verront le sang du publique répandu.

Il ne s’agit pas d’une action militaire mais de faits qui engendrent une rétorsion sanglante qui touchera le peuple.

Intéressons nous au mot « nouveau ».

En effet, ne dit-on pas :

Quelles sont les nouvelles ?

M’amènes-tu de bonnes ou de mauvaises nouvelles ?

« Les nouvelles brèves » dans la presse.

Certains journaux intègrent le mot « nouvelle » dans leur nom.

Le mot « nouveaux » fait écho à « nouvelles », à des journaux, parlés, visuels ou écrits, à la presse dans son ensemble.

Dans ce vers se dessine la nouveauté médiatique, l’originalité des caricatures publiées par Charlie Hebdo et les menaces terroristes qui se sont terminées dans un bain de sang en janvier 2015.

Vous pourrez apprécier dans ces vers le génie du Maître, la subtilité de son langage et la concision des phrases qui permet d’appréhender toutes les finesses de l’interprétation.

Le troisième vers indique qu’il ne sera pas possible de dire la vérité, mais la question se pose à cause de qui ou de quoi et là deux directions sont possibles.

Il se pourrait qu’il fasse une allusion au mot d’ordre directif qui a suivi de ne pas faire d’amalgame entre les extrémistes et les musulmans.

Mais ce vers pourrait aussi signifier que, face au terrorisme, la liberté de la presse a été bafouée ou que la sidération ressentie nous fait rester bouche bée.

On ne peut être qu’interloqué face à une telle ignominie, une telle barbarie et la couardise de ces individus inhumains s’attaquant au peuple et à des innocents sans défense.

Les détracteurs de NOSTRADAMUS et de ses interprètes ne peuvent pas rester insensibles aux précisions révélées dans ce quatrain et davantage encore dans la suite de cette étude.

Aussi, abordons maintenant le quatrain VI.23 qui semble également concerner les attentats de janvier 2015 avec, en particulier, les mots communs « nouveau et faict » qui nous permettent de relier ces deux quatrains V.96 et VI.23 :

Quatrain V.96 : « nouveaux faicts »

Quatrain VI.23 : « faict nouveau »

.

2° ETUDE DU QUATRAIN VI.23

D’esprit de regnes musnimes descriées,

Et seront peuples esmeuz contre leur Roy,

Paix faict nouveau,fainctes loix empirees,

Rapis onc fut en si tresdur arroy.

.

TRADUCTION DU VI.23 :

Le mauvais esprit des règnes et des fonctions sera décrié,

Et les peuples s’élèveront contre leur chef,

Dans cette période de paix il y aura un fait nouveau, les lois feintes ou les lois saintes seront encore pires,

Paris ne connut jamais autant de désarroi.

.

COMMENTAIRES DU VI.23 :

Dans ce quatrain, quatre éléments se dessinent :

-la déconsidération du pouvoir politique,

-l’impopularité des chefs d’états,

-un fait nouveau qui se produit en temps de paix, avec en conséquences des lois inappropriées,

-et Paris qui connaîtra un très grand désarroi.

Décortiquons un peu plus ces quatre directions :

Le premier vers décrit une ambiance générale des comportements des politiciens.

Les dérives du pouvoir seront décriées, clamées, révélées, contestées, condamnées.

C’est le temps de l’incompétence politique et des affaires frauduleuses qui poursuivent les dirigeants.

Le deuxième vers montre le trouble ressenti à l’encontre de leur président et traduit parfaitement la déception, la déconsidération et l’impopularité du président François HOLLANDE en fin d’année 2014.

Le troisième vers marque un temps de paix pendant lequel se produira un fait nouveau et original, médiatique, une nouvelle qui ne s’était jamais vu auparavant semble être la caricature publiée par Charlie Hebdo et ensuite les comportements et les lois qui resserreront les valeurs de la République ne seront que de vaines paroles, un enrobage pour masquer la déliquescence profonde du système.

S’il s’agit des lois religieuses, elles les montrent pires et extrémistes.

Ce fait nouveau est si important qu’il a des répercussions sur les lois et sur Paris.

Le mot paix ne présagerait-il pas d’une guerre plus ouverte, en particulier contre le terrorisme et l’intégrisme et d’autres attentats ?

Dans le quatrième vers, NOSTRADAMUS rapporte que jamais Paris dont l’anagramme est Rapis n’aura connu un si dur désarroi.

Ce vers illustre bien les conséquences psychologiques de cette affaire, non seulement sur la ville elle-même, mais aussi, en tant que capitale, sur toute la France.

NOSTRADAMUS insiste sur le fait que cette publication sera faîte en temps de paix et qu’elle ne peut pas être considérée comme une provocation ou, au contraire, il soulignerait l’anachronisme d’un acte seulement médiatique mais vécu par des intégristes comme une provocation majeure, comme un véritable acte de guerre avec sa réaction martiale.

Cette action guerrière est discordante entre ce temps de paix et la violence de cet acte, illustrant encore davantage le désarroi qui en a suivi.

Ce mot paix ne viendrait-il pas suggérer des temps guerriers plus ou moins proches, comme si cet événement, dans les méandres de l’œuvre prophétique sibylline de NOSTRADAMUS, servirait de repère et de datation dans les prémices d’autres attentats et d’un nouveau conflit plus important?

Poursuivons notre étude par le troisième quatrain, I.18, qui vient compléter le descriptif de ces terribles événements.

.

3° ETUDE DU QUATRAIN I.18

Par la discorde negligence Gauloyse

Sera passaige a Mahommet ouvert:

De sang trempe la terre & mer Senoyse

Le port Phocen de voiles & nefs couvert.

.

TRADUCTION DU I.18 :

Par la discorde politique et négligence de la France

Un passage à la progression islamique sera ouvert

Les berges de la Seine et de l’Oise seront trempées de sang

Les ports maritimes et aériens de Marseille seront remplis de navires.

.

COMMENTAIRES DU I.18 :

Le premier vers et deuxième vers montrent la discorde et la faiblesse du système permissif politique qui laisseront une voie ouverte à la pénétration islamique en France qui aboutira à un bain de sang sur les bords de la Seine et de l’Oise, événements meurtriers rapportés dans le troisième vers.

Le quatrième vers, mis en chute du quatrain, ne montre pas de réaction particulière mais, au contraire, il illustre, tranquillement, l’importance des échanges par voies aérienne et maritime à Marseille, la cité phocéenne, métropole du sud de la France au regard privilégié vers l’Afrique du Nord.

La sérénité de ce vers n’est pas perturbée par ceux qui le précèdent, avec, en résumé, le premier vers qui parle de faiblesse de la France, le deuxième vers de percée religieuse dans un pays laïque et le troisième vers d’un bain de sang.

Le mot d’ordre de ne pas faire d’amalgame a bien fonctionné en évitant tout déchirement entre les populations jusqu’à aboutir à une tolérance encore plus grande manifestée par la bienveillance des échanges maritimes et aériens.

La réflexion globale sur ces quatrains permet, de toute évidence, de les mettre en relation avec les caricatures qui ont été publiées.

NOSTRADAMUS nous avait prévenu de bien veiller aux fondations de nos valeurs et de notre civilisation et de réfléchir aux conséquences engendrées par nos faiblesses et par nos discordes.

Dans cette recherche, on peut y ajouter cet étonnant Sixtain, le S.42.

.

4° ETUDE DU SIXTAIN S.42

La grand’Cité où est le premier homme,

Bien amplement la ville je vous nomme,

Tout en alarme,& le soldat és champs

Par fer & eaue,grandement affligee,

Et à la fin,des François soulagee,

Mais ce sera des six cens & dix ans.

.

TRADUCTION DU S.42 :

La grande Cité, Paris, où est le premier homme,

Bien amplement la ville je vous nomme,

Tout sera en alarme et le soldat en campagne

Elle sera très affligée par le fer et par des actes de guerre,

Et à la fin, les Français trouveront un soulagement,

Ces événements auront lieu dès qu’il aura 60 ans.

.

COMMENTAIRES DU S.42 :

Dans les premier et deuxième vers, NOSTRADAMUS insiste sur la ville, la capitale où se trouve le Président de la République. Il nomme amplement et la ville et le premier homme dont le prénom est écrit en toute lettre dans le cinquième vers.

Dans le troisième vers, toute la France a été en alarme à la recherche des terroristes.

Le soldat en campagne, mis au singulier, montre qu’il ne s’agit pas d’une armée et d’une bataille militaire mais le soldat est cependant en campagne, en réponse à un acte de guerre, en l’occurrence par des terroristes ou dans la campagne à la recherche de meurtriers armés : L’ETAT D’URGENCE….

Les assassins ont fui la capitale et se sont réfugiés en province, dans la campagne française.

Dans le quatrième vers, il rappelle, encore une fois, l’affliction que subira Paris, outragée par des actions guerrières et sans doute par d’autres actions terroristes dans l’avenir.

Le cinquième vers met en évidence un dénouement qui procurera un soulagement à tous les français, soulignant le rôle correctement joué par le président François HOLLANDE.

Le sixième vers précise la date de ces atrocités car elle est soulignée par :

« dès six cens & dix ans. »

Six cents mois font un total de 50 ans et dix ans font conclurent à 60 ans.

Ce vers indique que la période difficile commencera lorsque le président en fonction fêtera ses soixante ans, ce qui est le cas pour François HOLLANDE depuis août 2014 et Paris sera alors en alarme, ce qui est éminemment un rappel daté des attentats terroristes de janvier 2015, compris entre août 2014 et août 2015 et plus précisément dans les mois qui ont suivi la date anniversaire, ce qui est souligné par le mot « dès » soixante ans, inscrit plus probablement dans les six premiers mois.

Quelle précision !

Je pense aussi que chacun a pu remarquer le prénom François du cinquième vers, mis en toutes lettres, sans utiliser l’artifice des anagrammes, même s’il s’agit des français, un argument supplémentaire pour aussi opter pour un clin d’œil au prénom du président est l’initiale mise en majuscule.

Tous les détails sont importants dans les prophéties de NOSTRADAMUS ce qui les rend encore plus passionnantes mais aussi plus difficiles à saisir car tous ces finesses ne prennent leur importance et leur sens que lors de la réalisation de l’événement et qui sont évidemment impossibles à percevoir auparavant.

.

5° ETUDE DU QUATRAIN I.15

Mars nous menasse par la force bellique

Septante foys fera le sang espandre:

Auge & ruyne de l’Ecclesiastique

Et plus ceux qui d’eux rien voudront entendre.

.

TRADUCTION DU I.15 :

Mars, le dieu de la guerre, nous menace de sa force belliqueuse

Au bout de 70 ans après la fin, en 1945, de la IIème guerre mondiale, il fera répandre le sang en 2015 :

A l’époque de la ruine de l’Eglise

Et plus ceux qui d’eux rien voudront entendre.

.

COMMENTAIRES DU I.15 :

Le 1er vers montre seulement une menace guerrière, un attentat, qui laisse présager une dégradation de la situation.

Cet attentat qui va répandre le sang a lieu en 2015, 70 ans après la fin de la guerre de 39-45, précisément en janvier, contre Charlie Hebdo, confirmé dans le 4ème vers qui a une orientation médiatique.

Le 3ème vers montre le contexte religieux de cet attentat avec :

-« Auge de l’ecclésiastique » dans le cadre de la montée d’une religion,

-« Auge et ruyne de l’Ecclesiastique » pour illustrer l’époque de la baisse et la déconsidération des gens d’Eglise.

.

2- NOSTRADAMUS et CHARLIE HEBDO : CONCLUSION

.

Comme l’a écrit NOSTRADAMUS dans ses prophéties, le cas devient plus clair lorsqu’il se réalise.

La profusion des détails, l’ambiance psychologique et la datation permettent de façon évidente de relier cette étude contenant ces quatre documents prophétiques au triste carnage d’innocents qu’a subi Paris et toute la France à travers les attentats terroristes contre la rédaction de Charlie Hebdo et du Supermarché Cacher.

Soulignons que NOSTRADAMUS a décrit de manière impressionnante l’ensemble du scénario montrant la puissance de son pouvoir dans ces attentats et leurs conséquences qui n’en sont qu’une illustration supplémentaire.

Par cet épisode douloureux de notre histoire NOSTRADAMUS laisse entrevoir des suites encore plus terribles.

Si les mauvaises interprétations du quatrain X.72 en juillet 1999 faîtes par des traducteurs incompétents ont déconsidéré l’œuvre de NOSTRADAMUS, elles l’ont faîte sombrer dans l’oubli ainsi que tous les autres avertissements.

Le genre prophétique est certes très difficile à interpréter totalement d’emblée mais il est possible plus souvent d’en appréhender l’essentiel, aussi, sur des détails ou à cause de pitoyables interprètes on ne doit pas laisser les détracteurs de NOSTRADAMUS et les rationalistes l’emporter et nous faire volontairement perdre l’importance du message du prophète.

Nous avons le bonheur, l’honneur et le privilège de compter dans nos racines le plus grand de tous les prophètes qui nous a laissé une œuvre immense, commencée il y a déjà près de cinq cents ans.

Aux risques de sa vie, NOSTRADAMUS n’a pas publié ses prophéties pour lui mais pour nous.

Les horreurs et les douleurs de notre temps nous appartiennent, non seulement il n’en est nullement responsable mais il en a le génie de nous en avertir et qu’à travers ces funestes attentats terroristes il retrouve sa crédibilité et une écoute bienveillante par et pour le peuple de France afin qu’il puisse entendre les mises en garde et déjouer le sort funeste de l’histoire que nous façonnons et qu’à la lumière de ses conseils nous puissions construire un monde meilleur.

.

LIENS :

OUTILS DE TRAVAIL NOSTRADAMIQUE

BIBLIOGRAPHIE DE TRAVAIL NOSTRADAMIQUE

NOSTRADAMUS : INTEMPERIES ET EPIDEMIE DE L’ETE

.

EN VOUS SOUHAITANT LONGUE VIE EN BONNE ET PROSPERE FELICITE.

 

MICHEL-HENRI.

.

LIENS FB/TWITTER :

https://www.facebook.com/profile.php?id=100077299030954

https://www.facebook.com/La-Loy-Du-Soleil-102458275681163

https://twitter.com/MICHELHENRINDD

.

Cet article a 2 commentaires

  1. Fabio

    Bonjour Mr Henry,
    Merci pour ce nouvel article qui est impressionnant de précision comme vous le soulignez. Cela me fait pensé à un article de Mr Delaage sur les Bouddhas de Bamiyan détruit quelques mois avant les attentats de septembre 2001. Nous sommes alors rentré de plein pied dans l’Etat d’urgence qui s’est propagé et ne nous quitte plus jusqu’à revêtir de nombreuses facettes (sanitaire et bientôt peut-être alimentaire, militaire…).
    Pouvez-vous préciser à quoi vous faites référence concernant 1999 et les mauvaises interprétations qui ont décrédibiliser l’œuvre de Nostradamus ?

    Bonne continuation et à très vite

    Fabio

    1. MICHEL-HENRI

      Bonjour Fabio,
      Vous avez parfaitement bien saisi les méandres de l’état d’urgence et de ses conséquences.
      En ce qui concerne l’ensemble des 4 vers du quatrain X.72, un chapitre complet de 10 pages lui est consacré dans le livre La Loy Du Soleil qui paraitra bientôt sur le blog le 26 avril.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

NOSTRADAMUS : CHARLIE HEBDO