You are currently viewing PHILOSOPHIE OCCULTE
  • Post published:2 février 2022

.

1 – PHILOSOPHIE OCCULTE : INTRODUCTION

 

Par NOSTRADAMUS dont la traduction est « Nous donnons ce qui est à nous », le Maître nous dévoile son projet de lever le mystère qui entoure le prophète et son don de prophétie. Bien entendu, il utilise un langage sibyllin et des informations éparpillées dans la totalité de son œuvre.

L’importance de la philosophie occulte va être évoquée dans les quatrains I.1 et I.2, ainsi que dans quatre lettres :

-la lettre à C. GALIEN,

-la révolution merveilleuse des quatre saisons de l’an,

-la lettre à César,

-la lettre à Henri second.

.

2 – PHILOSOPHIE OCCULTE : LA LETTRE A C.GALIEN

.

NOSTRADAMUS, dans sa traduction de 69 pages de la lettre, montre qu’il est vain de s’occuper de son corps, de la force physique et des possessions matérielles qui sont périssables et qu’il n’y a rien de plus précieux que les bonnes lettres et que rien ne puisse se préférer à l’immortalité.

.

3 – PHILOSOPHIE OCCULTE : REVOLUTION MERVEILLEUSE DES 4 SAISONS

 

Référence : bibliothèque nationale de France (BNF GALLICA)

Quelques extrait de ce texte de 29 pages sont ici relevés :

.

philosophie occulte 1

.

TRADUCTION :

Si les Anciens et subtiles Philosophes infidèles du passé ont toujours au commencement de leurs œuvres invoqué les Dieux d’idolâtrie en leur aide (bénévole Lecteur), par plus forte raison : nous qui sommes illuminés de la Loi de grâce, devons ici premièrement appeler la puissance de Dieu le père, la sagesse de Dieu le fils, et la bonté du saint Esprit, qui font un seul Dieu, en trois personnes : de qui vient tout bien, et tout don qui est parfait. Qui est celui qui illumine tout homme qui vient en ce monde. Qui des ténèbres révèle les choses profondes et les cachées les amènent en lumière. Il est donc qu’un seul et vrai Dieu, perdurable, sans mesure, non-muable, tout-puissant, Eternel, n’ayant ni fin ni commencement.

.

COMMENTAIRES :

La philosophie de NOSTRADAMUS repose avant tout sur le divin.

L’homme sans Dieu ne peut rien, perçu dans l’unité du ternaire, le père, le fils et le Saint Esprit qui permet de mettre en lumière l’esprit de prophétie et de révéler les choses cachées.

L’homme peut aussi percevoir les signes à travers la création des corps célestes voulus par le divin.

NOSTRADAMUS redonne à l’astrologie ses lettres de noblesse, dégagée d’une idolâtrie et déification païenne condamnée par les Saintes Ecritures.

L’astrologie est bonne comme la connaissance des mathématiques, des saisons pour les cultures, des espaces et des temps pour bien ordonner les sociétés humaines.

Par la création de l’homme et de la nature, on reconnaît le Maître.

.

philosophie occulte 2

.

TRADUCTION :

Que la vertu éternelle de Dieu le créateur est prévue par la création de l’homme. Et pour cela nous disons à ce propos, que par l’œuvre on connaît le maître tel qu’il est : voyant que par les dits cieux est comprise la souveraine puissance divine. Et aussi là où les maldisants diraient que les règles Astrologiques sont imparfaites, cela doit être attribué en tout à l’ignorance de l’Auteur de telle Science, et non aux cieux et œuvres des figures et planètes de Dieu, auquel appartient gloire, et honneur incompréhensible, lequel par sa haute majesté, donne sa grâce où il lui plait, qui pour montrer sa bonté et puissance immuable, nous a montré et enseigné ses dits signes, par lesquels sont pratiqués plusieurs choses de l’avenir.

.

philosophie occulte 3

.

TRADUCTION :

Par ainsi c’est chose naturelle à la nature humaine, de connaître la vérité par tels effets : mais (surmontant les œuvres des hommes) on vient par miracle à voir des choses supranaturelles.

Il développe ensuite la confiance et l’espérance en Dieu.

Seule la spiritualité peut sauver l’homme :

.

philosophie occulte 4

.

TRADUCTION :

Qui n’est encore tout ce qui peut causer les dites maladies, car c’est le péché et iniquité du peuple. Pour ceci nous rend témoignage le Prophète EZECHIEL au cinquième chapitre, disant : Tu violes mon sanctuaire en toutes infamies et idolâtries, je n’aurai point pitié de toi : ainsi la tierce partie de toi mourra de peste, et autre misère et calamité. Et ainsi j’accomplirai ma fureur, et je donnerai repos à mon indignation.

L’homme est responsable de lui-même, des conséquences de ses comportements, individuellement tout autant que collectivement. La société doit être à l’image de l’homme et de sa nature, en conformité à l’acte posé par le Créateur, de sa croissance céleste infinie et dans le cas contraire, il se retire de son statut et de la protection céleste pour ne laisser persister que sa dimension matérielle et physique, finie et périssable.

.

philosophie occulte 5

.

TRADUCTION :

Ainsi que le certifie le Prophète Royal David, au psaume cent quarante cinq. Le Seigneur donne la vue aux aveugles, il redresse ceux qui tombent, il guérit ceux qui ont failli dans leur cœur, et il applique les médecines à leurs plaies.

Et pour terminer son texte, NOSTRADAMUS insiste sur la Trinité :

.

philosophie occulte 6

.

TRADUCTION :

De Paradis, là où nous le verrons et l’adorerons (s’il lui plait) comme vrai fils de Dieu, et Seigneur des Prophètes, Père, Fils et Saint Esprit, un Dieu régnant en trois personnes pour les siècles des siècles.

Tout le monde peut jouir de l’enseignement de Maître Michel NOSTRADAMUS.

Les traducteurs ne voient à travers les prophéties de NOSTRADAMUS qu’un déroulement de l’histoire, parfois cyclique pour certains, racontée à l’avance en faisant fi de toute la portée philosophique et spirituelle du message de l’enseignant, Maître Michel NOSTRADAMUS, et d’oublier

« Splendeur divine. Le divin près s’assied. »

.

4 – PHILOSOPHIE OCCULTE : LES QUATRAINS I.1 ET I.2

 

Ils ont déjà été longuement commentés depuis la Renaissance. Ils décrivent le don de prophétie à la manière des sibylles dans le culte d’Apollon :

.

1° QUATRAIN I.1 : ETUDE SECRETE

Estant assis de nuit secret estude,

Seul repousé sus la selle d’aerain,

Flambe exigue sortant de solitude,

Fait prospérer qui n’est à croire vain.

.

TRADUCTION DU I.1 :

Etant assis la nuit, dans une étude en secret,

Seul, en repos, sur le siège en bronze,

Une petite flamme sort de cette solitude,

Et fait croître ce qui n’est à croire vain.

.

COMMENTAIRES DU I.1 :

Sur un ton impersonnel, NOSTRADAMUS décrit ce don de prophétie qui se fait la nuit dans une étude secrète.

Celui qui invoque le divin est seul, assis sur le siège de bronze.

Il agit seul, il ne s’agit pas d’un groupe ésotérique, il n’est pas le grand maître ou le gourou d’un groupe secret.

La flamme prophétique vient rompre sa solitude lui offrant les personnages au sein de ses visions.

Il nous décrit une partie du rituel d’invocation du dieu par les sibylles au temple de Delphes qui peuvent alors recevoir le Dieu.

Le divin vient illuminer de la lumière prophétique le personnage au cours de ce rituel qu’il soit pratiqué par les sibylles, par NOSTRADAMUS ou par César NOSTRADAMUS, son fils spirituel.

NOSTRADAMUS n’utilise pas des méthodes de développement personnel pour accéder au divin et augmenter une puissance spirituelle, il ne décrit pas une méthode qui serait la sienne.

Comme tout adepte, ouvrant ainsi la porte du possible à tout personnage s’inscrivant dans cette lignée, il se soumet et utilise un rituel ancien qui le met en harmonie avec l’univers, au diapason de l’éternel pour recevoir la lumière de l’esprit qui ne vient pas de lui ou de son pouvoir mais uniquement du divin.

Cette flamme fait croître et prospérer, elle est en mouvement, elle est dynamique, un clin d’œil au philosophe Héraclite que l’on retrouve dans la lettre à César avec « par comitiale agitation Hiraclienne » qui n’a rien à voir avec une crise d’épilepsie comme pourrait l’entrevoir un esprit simpliste et étroit.

.

2° QUATRAIN I.2 : RITUEL MAGIQUE

La verge en main mise au milieu de BRANCHES

De l’onde il moulle & le limbe & le pied.

Vn peur & voix frémissent par les manches,

Splendeur diuine. Le diuin près s’assied.

.

TRADUCTION DU I.2 :

La baguette magique mise au milieu des prêtres d’Apollon

Avec l’eau il mouille le cercle magique et le pied,

Dans la crainte les voix frémissent et me font trembler,

Splendeur divine, le divin vient près de moi.

.

COMMENTAIRES DU I.2 :

Dans un ton tout aussi impersonnel, NOSTRADAMUS nous livre davantage de détails.

Les Branches sont les prêtres d’Apollon. NOSTRADAMUS continue de nous décrire le rituel magique sibyllin qui fait venir le dieu en utilisant des symboles fondamentaux, le cercle magique, l’eau et le feu.

En bon adepte, il s’identifie aux sibylles, tant dans l’invocation que dans le style de son écriture si sibylline.

La vision prophétique ne vient pas d’un pouvoir de l’homme, même acquis par des techniques spirituelles de développement personnel.

La lumière de la prophétie vient de Dieu qui illumine le prophète.

Le troisième vers révèle notre humanité avec ses faiblesses et ses craintes et le quatrième vers la force divine et la confiance qui effacent la peur.

NOSTRADAMUS nous signifie là l’importance primordiale de la spiritualité, de la communion de l’homme avec le divin, à la manière des sibylles dans le culte d’Apollon.

Il nous cite une référence qu’il nous faut étudier, celle de la mythologie grecque, et dans une plus large approche la pensée grecque dans son ensemble avec une étude plus poussée sur Socrate et Platon et plus tard les néoplatoniciens pour lesquels est chère la communication avec le divin.

La connaissance des belles lettres, au rang desquelles la mantique et la théurgie sont des données indispensables à connaître, mène à la perception de l’âme et à une conception spirituelle de la vie.

Le langage impersonnel de ces deux quatrains nous ouvre la porte du possible à tout un chacun.

Un langage personnel aurait été une fermeture en verrouillant son secret dans sa propre méthode, connue de lui seul.

NOSTRADAMUS est un enseignant, un maître qui nous offre tout son savoir.

Il nous transmet la possibilité d’accéder à un niveau de conscience élevé dans un chemin difficile pour l’atteindre mais cependant accessible, comme lui a pu le parcourir.

S’ouvrir au divin pour entrer dans l’éternité.

Ces quatrains I.1 et I.2 sont un message d’espoir et une invitation à tous ses lecteurs à pénétrer dans le tabernacle du divin et en particulier à son fils spirituel qu’il engage à entrer dans la Voie pour atteindre la perfection.

.

5 – PHILOSOPHIE OCCULTE : LA LETTRE A CESAR

 

La croyance en Dieu est chez NOSTRADAMUS une référence permanente dans toute son œuvre et d’emblée dans sa lettre d’introduction, l’épitre à César NOSTRADAMUS.

En reprenant quelques passages et dès le début de cette lettre il signifie que le corps est périssable et l’esprit est immortel.

« après l’extinction corporelle de ton progéniteur pour le commun profit des humains, »

L’extinction corporelle souligne seulement la mort de son corps mais pas celle de son esprit rappelant :

.

1° PRÉSAGE 141 NOVEMBRE : DIEU ET LA MORT

Du retour d’Ambassade.don de Roy.mis au lieu,

Plus n’en fera.Sera allé à Dieu,

Parens plus proches,amis,freres du sang,

Trouve tout mort pres du lict & du banc.

.

Message d’espoir de la continuité de la vie après la mort, première démarche de l’enseignement philosophique du Maître.

Michaletus de Nostra Domina, la latinisation de Michel de NOSTREDAME, bien différenciée de son pseudonyme NOSTRADAMUS.

Il ne faut pas confondre NOSTRADAMUS et Michel de NOSTREDAME qui donne en latin Michaletus de NOSTRADOMINA.

Encore une fois, NOSTRADAMUS n’est pas la latinisation de Michel de NOSTREDAME.

NOSTRADAMUS = DAMUS nous donnons et NOSTRA ce qui est à nous, ce qui est nôtre. Le pluriel « nous » montre que NOSTRADAMUS s’inscrit dans une lignée issue de la Grèce antique.

Ce collectif l’associe aux sibylles et aux philosophes de l’antiquité.

Il est chargé d’enseigner et d’offrir au monde la quintessence de la condition humaine en prouvant au monde la réalité du monde divin.

Michaletus de NOSTRADOMINA = Michel de NOSTREDAME

Les idées reçues ont la peau dure, je répète encore une fois que NOSTRADAMUS n’est pas la latinisation de NOSTREDAME.

NOSTRADAMUS est différent de NOSTRADOMINA.

« à partir de ce que la divine essence à l’aide des mouvements astronomiques m’ont donné connaissance. »

Les astronomiques révolutions sont les études des mouvements des astres, l’astrologie judiciaire.

« Et depuis qu’il a plu au Dieu immortel »

Référence à Dieu.

« puisqu’il ne m’est pas possible de te laisser par écrit ce qui serait détruit par l’injustice de toutes ces époques »

NOSTRADAMUS ne peut pas donner un enseignement direct à son fils spirituel venu environ cinq siècles plus tard ni lui laisser des écrits clairs qui auraient été dérobés ou détournés.

Le message et l’enseignement qu’il va lui livrer ne seront totalement compris que pendant le XXI ème siècle.

Tout va être codé et César mettra de très nombreuses années avant d’accéder au plus profond de l’œuvre.

Tous ces siècles pour découvrir dans cette alchimie subtile, tout ce que Maître Michel NOSTRADAMUS, « Nous donnons ce qui est à nous », a délivré.

Il est un enseignant, un maître d’école.

Un seul élève parviendra au stade ultime de son enseignement.

Il a codé, caché, et même donné de « fausses erreurs », en particuliers dans les thèmes astrologiques qui ont déclenché les foudres de certains de ses contemporains.

Il a pris des risques pour faire courir et parvenir son message à travers les siècles.

« car la parole héréditaire de la prédiction cachée sera enfermée dans mon estomac. »

L’estomac est un terme alchimique qui va signifier à César le dépouillement subtil, la digestion fine et alchimique qu’il aura à faire de l’œuvre pour pénétrer dans le tabernacle du Grand Œuvre, un clin d’œil à l’épopée de la quête du GRAAL où l’enseignement le plus élevé et le plus subtil est délivré par l’enchanteur MERLIN au seul personnage capable de le recevoir, GALAAD, l’enfant rouge qui fera sa transformation en or alchimique et aboutira au siège du GRAAL, le royaume de SARRAS.

« Considérant aussi que la fin des aventures humaines sont incertaines; et que le tout est régi et gouverné par la puissance inestimable de Dieu, nous inspirant non par ivresse ni par inspiration délirante, mais par des affirmations astronomiques. »

Dans son inspiration prophétique, NOSTRADAMUS ne délire pas, il n’est pas sous l’emprise d’une ivresse, il n’est pas sujet à du délire ou à des crises d’épilepsie, il est pleinement conscient, en communication avec le monde divin et aussi grâce à des certitudes astronomiques.

« et aux Prophètes, par le moyen de Dieu immortel et des bons Anges, qui ont reçu l’esprit de vaticination, par lequel ils voient les choses lointaines et peuvent prévoir les futurs événements : car rien ne peut s’accomplir sans lui »

Référence à Dieu

« Quant à nous qui sommes humains, nous ne pouvons rien par notre connaissance et notre inclination d’esprit, pour connaître les secrets cachés de Dieu le Créateur. »

De par notre nature humaine, héritée de nos aïeux, nous ne pouvons pas connaître les secrets de Dieu.

La capacité de NOSTRADAMUS à prophétiser n’est pas un don hérité de ses aïeux mais il est possible de recevoir le divin par la Philosophie occulte et par l’inspiration divine et avec l’aide de l’Astrologie judiciaire.

La voie du développement personnel permet d’ accroître notre étincèle divine mais elle est insuffisante.

La voie prophétique exige l’accomplissement de notre nature humaine en symbiose avec la Nature pour recevoir la lumière divine.

Il ne s’agit ni d’un don ni d’un pouvoir humain mais d’une décision céleste.

.

6 – PHILOSOPHIE OCCULTE : NOTION DE TEMPS, LETTRE A CESAR

 

« A tel point que des personnages à venir peuvent être vus dès à présent, que Dieu le Créateur a voulu révéler, par des impressions imagées, quelques secrets de l’avenir, en accord avec l’astrologie judiciaire, comme ceux du passé, »

L’homme ne peut pas connaître l’avenir hormis le bon vouloir de Dieu le Créateur.

L’esprit de prophétie lui accorde la possibilité de s’introduire avec certitude dans l’avenir tout autant que ce sont réalisés les événements dans le passé car le temps est UN et éternel liant le passé; le présent et l’avenir.

« Car les œuvres divines, qui sont totalement absolues, Dieu vient les parachever : la moyenne qui est au milieu des Anges : »

Le céleste et le divin. Référence à Dieu.

L’accès à la philosophie occulte de NOSTRADAMUS, « Nous donnons ce qui est à nous », est à la portée de tout être humain.

Quel immense espoir pour tout un chacun de pénétrer dans le chemin de NOSTRADAMUS.

« Et il peut arriver que le Prophète par le moyen de la parfaite lumière de la prophétie apparaisse de façon manifeste des choses divines comme humaines, ce qui ne peut pas se faire, vu que les effets de la future prédiction s’étendent loin dans le temps. Car les secrets de Dieu sont incompréhensibles, et la vertu causale est contiguë de la longue étendue de la connaissance naturelle, prenant leur plus proche origine du libre arbitre, fait apparaître les causes qui d’elles- mêmes ne peuvent faire acquérir cette connaissance pour être révélées ni par les augures humains »

En dehors de la méthodologie décrite par NOSTRADAMUS, aucune méthode humaine de développement personnel, issue du New Age, du yoga, du boudhisme, de l’ésotérisme, de l’occultisme ou autre ne permet d’accéder à la connaissance prophétique suprême, même si certaines de ces méthodes sont extrêmement salutaires dans le parcours vers la spiritualité.

« ni par tout autre connaissance, ou science occulte, comprise même sous la voûte céleste, du fait »

La science occulte, l’occultisme traditionnel, ne permet pas d’ouvrir la porte vers le suprême savoir, seule la Philosophie occulte que décrit NOSTRADAMUS est l’unique voie royale.

« présent à la totale éternité qui embrasse la totalité du temps. Mais moyennant quelque indivisible éternité, par une agitation épileptique du feu d’Héraclite, les causes sont connues par le mouvement céleste. »

Le feu était pour Héraclite (576-480 avant J-C), philosophe grec, l’élément primitif de la matière, qu’il considérait comme soumise à un changement perpétuel et en même temps rationnel.

Le feu est en perpétuelle agitation et animé du mouvement de ses visions.

NOSTRADAMUS utilise la « flamme exigue ».

Certains, dans leur confusion et leur incompétence, y ont vu des crises d’épilepsies.

Quel affront et quel mépris que d’infliger à NOSTRADAMUS une maladie à la haute conscience de son inspiration.

« Je ne dis pas, mon fils, afin que tu le comprennes bien, que la connaissance de cette matière ne peut encore s’imprimer dans ton débile cerveau, que les causes futures bien lointaines ne soient accessibles à la toute créature raisonnable : si elles sont cependant portées à la connaissance de l’âme intellectuelle des choses présentes »

L’évolution spirituelle acquise par les méthodes de développement personnel permet d’accéder à la connaissance partielle de la révélation.

La connaissance de l’avenir acquise par l’homme est possible mais limitée.

« et lointaines ne lui sont ni trop cachées ni trop révélées : mais la parfaite connaissance de ces causes ne peut s’acquérir sans l’inspiration divine : vu que toute inspiration prophétique tire sa principale origine dynamique de Dieu le Créateur, puis de l’heure et de la nature. »

Pour l’homme, la parfaite connaissance de l’avenir ne peut venir que de Dieu et de la conformité à sa création, de la parfaite communion avec la Nature et de l’heure nocturne comme le Maître l’indique dans le quatrain I.1 : De nuit seul secret estude…

« Car la compréhension créée intellectuellement ne peut voir de manière occulte, sinon par la voix issue du limbe moyennant la petite flamme dans laquelle en partie les causes futures viendront se dévoiler. »

Cette flamme, NOSTRADAMUS en parle souvent, dès le début des quatrains (I.1) « flamme exigue sortant de solitude » mais aussi plusieurs fois dans cette lettre « agitation Hiraclienne », « la parfaite lumière de la prophétie »

« Et aussi mon fils, je te supplie de ne jamais employer ton entendement à de telles rêveries et vanités qui dessèchent le corps et mettent l’âme en perdition, troublant notre faible sens : »

La quête de l’absolu ne passe pas par le développement personnel en recherche de pouvoir qui peut troubler notre sens et nous conduire dans une voie insuffisante ou fausse.

« même la vanité de la plus qu’exécrable magie réprouvée jadis par les écritures sacrées, et par les divins Canons, en tête duquel est excepté le jugement de l’Astrologie judiciaire : »

NOSTRADAMUS déconseille vivement l’utilisation de l’exécrable magie noire.

La connaissance de l’astrologie judiciaire semble importante aux yeux de l’astrophile de Salon.

Elle est un des trois éléments fondamentaux décrits par NOSTRADAMUS.

Le deuxième élément est la Philosophie occulte qui permet de recevoir le troisième élément, l’inspiration divine.

« Et de crainte que cette Philosophie occulte ne soit réprouvée, je n’ai jamais voulu présenter leurs terribles persuasions, »

Cette philosophie occulte présente une telle puissance que NOSTRADAMUS a préféré ne pas la divulguer.

Il a même détruit les vieux livres qui dévoilaient cette philosophie.

Mais le Maître a cependant donné son enseignement dans toute son œuvre.

A nous de le découvrir.

Le « nous », ce collectif englobe les écrits de César NOSTRADAMUS et ceux de tous les prédécesseurs qui ont permis au prophète de se construire.

« par la divine inspiration surnaturelle : en accordant aux figures célestes, les lieux et une partie du temps qui a une propriété occulte par une vertu, puissance et faculté divine, »

Le prophète accède à l’éternité du temps grâce d’une part à une propriété occulte du temps et d’autre part par l’aide du divin.

« en présence de laquelle les trois temps sont compris dans l’éternité, la révolution est liée à la cause passée, présente et future : »

Le temps est un et total, comprenant le passé, le présent et l’avenir.

« Car seul Dieu éternel connaît l’éternité de sa lumière qui procède de lui-même, et je dis franchement à ceux à qui sa grandeur incommensurable, immense et incompréhensible, a voulu par une longue inspiration mélancolique faire des révélations, qu’à l’aide de cette cause occulte manifestée divinement, il y a essentiellement deux causes principales, qui sont accessible à l’intelligence de l’inspiré qui prophétise, la première est celle qui vient infuser, éclairant la lumière surnaturelle, au personnage qui prédit par la science des Astres, et prophétise par la révélation inspirée, laquelle est une certaine participation de la divine éternité, à partir de laquelle le Prophète peut en juger par ce que son esprit divin lui a donné grâce à Dieu le Créateur, et par une naturelle investigation : ce qui est sûr c’est que ce qui est prédit est vrai, et à pris son origine dans l’éthérique : et une telle lumière et la petite flamme est ce qu’il y a de plus efficace, et une telle élévation ne l’est pas moins que la clarté naturelle et que la lumière naturelle qui rend les Philosophes si sûrs d’eux-mêmes qu’avec les principes de la première cause ils ont atteints les plus profonds abîmes avec les plus hautes doctrines. »

« la lumière naturelle qui rend les Philosophes si sûrs d’eux-même… »

Résonne particulièrement à notre esprit avec le XVIIIème siècle car NOSTRADAMUS s’élève avec véhémence contre les philosophes du siècle des lumières : Jean-Jacques Rousseau, Montesquieu, Voltaire…

Il les condamne sans appel avec leurs philosophies du pouvoir de l’homme par l’homme, en opposition à sa philosophie spirituelle d’inspiration divine complétée par l’astrologie et par la Nature dont la lumière solaire qui élève l’homme est la parfaite illustration de la transformation en or alchimique, le trésor parfait de la conscience supérieure.

Comme les feuilles des arbres assimilent la lumière du soleil, les hommes s’élèvent vers les cieux lumineux.

« Et maintenant que nous sommes conduits par la Lune, avec l’aide de la toute puissance de Dieu Eternel, qu’avant qu’elle ait parachevé son total circuit, »

La lune signifie la démocratie, la république et le monde musulman : un même symbole analogique anime et lie ces trois formes en apparences différentes.

« le Soleil viendra, et puis Saturne. Car selon les signes célestes, le règne de Saturne sera de retour, »

Il faudra l’aide de la toute puissance divine pour que le Soleil qui symbolise la lumière et la royauté soit de retour.

NOSTRADAMUS nous incite à nous pencher avec attention sur la progression de Saturne trouvée dans ses textes en particulier à partir du signe de la Balance jusqu’à celui des Poissons et le retour de l’âge d’Or.

« en ne considérant d’ailleurs que son courage et sa liberté. »

Au péril de sa vie NOSTRADAMUS a choisi d’éditer ses prophéties, pour nous, pour nous donner de l’espoir.

Il faut bien être conscient de son courage, librement consenti.

Il insiste sur les difficultés et les embuches à dépasser pour nous faire parvenir son message.

On est touché par son humanité et son désir de nous satisfaire que l’on perçoit à la fin de la lettre à Henri second :

« Mais ce que je vous demande le plus, ô Roi très clément, par votre singulière et prudente humanité, c’est d’entendre plutôt le désir de mon courage et la souveraine étude que j’ai d’obéir à votre sérénissime Majesté, »

Et dernière référence à Dieu pour terminer la lettre à César :

« Priant le Dieu immortel… »

.

7 – PHILOSOPHIE OCCULTE : LA LETTRE A HENRI SECOND

 

Cette philosophie occulte, NOSTRADAMUS la développe dans plusieurs passages de cette lettre :

« Il n’y a pas de vérité entièrement déterminée pour le futur. Il est bien vrai, Sire, que grâce à mon naturel instinct qui m’a été légué par mes aïeux, je ne croyais pas présager, et j’ai donc ajouté, accordé et uni ce naturel instinct à ma longue supputation, et j’ai vidé l’âme, l’esprit et le courage de toute inquiétude, sollicitude et fâcherie, par repos et tranquillité de l’esprit. »

NOSTRADAMUS ne décrit pas une séance de détente ou de relaxation ni une méthode de développement personnel pour faire croître une étincelle divine mais il révèle une philosophie d’amour et du un, délivrée de l’emprise des passions.

Il se met en vide de son égo pour se remplir du tout et accueillir la lumière divine.

Comme à tout un chacun, ses aïeux lui ont légué un instinct naturel qui ne permet pas de prophétiser, ce n’est pas un don reçu en héritage mais un apprentissage subtil acquis.

Il insiste plusieurs fois dans cette lettre sur cet instinct donné par la nature.

Cet instinct humain est basic et insuffisant pour permettre à lui seul de monter dans les plus hautes sphères de la conscience.

NOSTRADAMUS n’est pas différent des autres hommes et il ouvre ainsi à chacun la possibilité d’entrer dans le tabernacle secret.

« Le tout accordé et présagé en partie par le trépied d’airain. »

NOSTRADAMUS fait référence aux sibylles comme il l’avait indiqué dès le début des deux premiers quatrains I.1 et I.2.

« protestant devant Dieu et ses Saints, que je prétends de ne rien mettre quoi que ce soit par écrit dans la présente épître, qui soit contre la vraie foi Catholique, »

« Certes, à Dieu ne plaise, je confesse bien que le tout vient de Dieu, et je lui en rends grâce, honneur et louange immortelle, sans y avoir mêlé de la divination qui provient à partir de la fatalité : mais par Dieu et par la nature, »

NOSTRADAMUS, avec insistance, nous confit qu’il tient son pouvoir de Dieu qui permet cette possibilité dans cette création, accessible à tous.

L’utilisation des lois de la Nature permet à l’homme d’accéder à la transcendance.

Le Maître nous montre le chemin qui nous rapproche au plus près du divin pour le recevoir, la voie à suivre pour atteindre la perfection, le sens de la voie sur cette terre et le message d’espoir, au terme de cette vie, contenu dans le Présage 141 où il parle de sa propre mort survenue le 02 juillet 1566 :

.

1° PRESAGE P.141 : DIEU ET LA MORT

Du retour d’Ambassade.don de Roy.mis au lieu,

Plus n’en fera.Sera allé à Dieu,

Parens plus proches,amis,freres du sang,

Trouve tout mort pres du lict & du banc.

.

« et la plupart accordée aux mouvements du cours céleste, à un tel point que j’ai vu comme dans un miroir ardent, comme par une vision ténébreuse, »

Des lois de la Nature, NOSTRADAMUS puisait l’observation des mouvements des planètes et des visions issues du rituel sibyllin.

Il vivait mal ces visions tristes et calamiteuses des comportements humains.

« pour la stimuler jusqu’à la naissance d’un rameau de la branche restée si longtemps stérile »

Avec insistance NOSTRADAMUS nous rappelle encore une fois qu’après la IIème guerre mondiale la branche aînée de l’arbre des BOURBON verra naître au XXème ou au XXIème siècle, un nouveau rameau, un lointain descendant de Louis XVII, le futur Grand Monarque, le personnage central de l’œuvre prophétique qui marquera la fin de la stérilité de la Grande Dame, Marie-Antoinette.

« qui délivrera le peuple universel »

La France est marquée par La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen qui remplace les Dix Commandements de la Bible et édifie ce texte à devenir recteur de nos comportements sociaux.

« de cette servitude généreuse et volontaire »

Ce texte généreux a permis l’asservissement volontaire à la république athée, laïque et matérialiste, vidant l’esprit, et à la manipulation par les pouvoirs politiques.

« se mettant sous la protection de Mars, le dieu de la guerre, contre cette servitude qui a spolié Jupiter, de tous ses honneurs et de toutes ses dignités »

La perte de la spiritualité et de tous ses honneurs et de tous ses attributs pour sombrer dans un système matérialiste athée, une société de consommation et des loisirs pour détourner l’homme de sa croissance céleste et spirituelle.

« et ayant supputé et calculé les présentes Prophéties, le tout selon l’ordre de l’enchainement qui contient sa révolution, le tout calculé selon la doctrine Astronomique, et selon mon naturel instinct, »

Encore un rappel de ce naturel instinct.

Dans le paragraphe qui suit NOSTRADAMUS décrit la période juste avant le septième millénaire et le siècle d’or instauré par le Grand Monarque puis suivra les derniers temps de l’Apocalypse et l’intervention divine avec le règne des Mille ans :

« un autre règne de Saturne sera presque renouvelé, et siècle d’or, Dieu le Créateur dira entendant l’affliction de son peuple, Satan sera mis et lié dans l’abîme de Barathre, le précipice d’Athènes où l’on jetait les criminels, dans la profonde fosse : et donc commencera entre Dieu et les hommes une paix universelle et Satan demeurera lié environ l’espace de mille ans, »

Ce passage, influencé par la pensée de Saint Jean dans l’Apocalypse, vient compléter ce passage de la lettre à César :

« que nous soyons au septiesme nombre de mille qui parachève le tout, nous approchant du huictiesme, où est le firmament de la huictiesme sphère, qui est en dimension latitudinaire, où le grand Dieu eternel viendra parachever la révolution ».

.

8 – PHILOSOPHIE OCCULTE : CONCLUSION

 

NOSTRADAMUS nous a révélé sa philosophie occulte de manière dispersée dans son œuvre, dans les lettres et dans les quatrains, nous obligeant à un esprit de synthèse.

Il a procédé de la même manière dans ses prophéties où il exige, pour les comprendre et pour éclairer les thèmes évoqués, de jeter un regard global et total dans l’ensemble de son œuvre.

Il demande à l’étudiant d’avoir la connaissance de tous ses écrits.

Chaque partie s’intègre dans un tout, induisant la notion de totalité et du « UN ».

Cette philosophie, vous l’avez comprise, est spiritualiste, toute entière tournée vers le divin saisi dans l’unité de la trinité pour percer le mystère de la communication avec le monde intermédiaire, le monde angélique des messagers et par les lumières célestes, en relation directe avec l’esprit de prophétie en preuve de l’existence de Dieu.

.

FICHIER A TELECHARGER :

PHILOSOPHIE OCCULTE

 

LIENS :

TRADUCTION ET COMMENTAIRES DE LA LETTRE À CÉSAR

AFFAIRE DE L’UKRAINE

LOUIS XVII L’ENIGME

 

EN VOUS SOUHAITANT LONGUE VIE EN BONNE ET PROSPERE FELICITE.

 

MICHEL-HENRI.

 

LIENS FB/TWITTER :

https://www.facebook.com/profile.php?id=100077299030954

https://www.facebook.com/La-Loy-Du-Soleil-102458275681163/

https://twitter.com/MICHELHENRINDD

Cet article a 2 commentaires

  1. Fabi0Pisan0

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour la mise à portée de cette belle philosophie.
    Il y a une question que je ne m’étais jamais vraiment posé, c’est celle du temps. Depuis, mon cheminement m’a amené à découvrir que comme dans de nombreuses conceptions essentielles de la Vie, j’avais été bien conditionné dans une ignorance ou plutôt une méconnaissance, ou croyance erronée. J’ai récemment lu un livre d’un physicien (Philippe Guillemant) qui travaille sur cette question depuis longtemps. Il démontre que le futur est déjà réalisé et influence le présent, le passé. Qu’il peut changer, qu’on peut le changer (libre arbitre) via nos émotions et alors les fluctuations envoient des ponts (synchronicités) dans le présent pour se relier à ce futur réajusté ou au contraire, « l’ancien » peut résister et nous « envoyer » des dissuasions. Je résume très mal mais je le perçois ainsi.
    Quand Nostradamus nous dit : « Le temps est Un et total, comprenant le passé, le présent, l’avenir ». J’ai dû mal à me l’imaginer car cette impression/illusion du temps qui passe est tenace. Est-ce car mon mental est trop omniprésent ? Si ma conscience était plus développée, ma perception serait toute autre et alors une fois le voile véritablement déchiré je pourrais le vivre et non pas essayer de me le représenter ?
    Ça me questionne aussi sur cette réalité folle qu’il y a 500 ans, quelqu’un a réussi à lire, voir, prédire -je ne comment le dire- ce qu’il pourrait se déroulerait actuellement. Le fameux futur déjà réalisé si l’on persiste dans la même perception, croyance de la Vie et ignorance de notre véritable Nature ? D’où ses alertes afin que l’on se déconditionne et change donc le processus en cours ?

    J’espère ne pas trop m’égarer dans la transmission que vous tentez d’(r)établir…

    Bien à vous,

    Fabio

    PS: le passage sur la France, la Déclaration etc. m’a mis une claque même si je ne peux qu’y souscrire. Là aussi, que de conditionnement tel des mirages, merci de m’aider à ouvrir les yeux, le coeur suit j’espère

    1. MICHEL-HENRI

      Bonjour Fabio,
      Vous posez de nombreuses questions qui dépassent les possibilités de réponses de ce cadre mais je pense que vous en trouverez dans les nombreux articles à venir d’autant plus qu’elles exigent un développement trop important.
      Cependant, je vais essayer d’éclairer votre lanterne dans la notion du temps dans la conception de NOSTRADAMUS.
      Le temps, perçu seul dans sa totalité, est un et éternel, sans début ni fin.
      Dans la dualité de la relativité de l’espace-temps, chaque partie imprime, inculque, partage et échange avec l’autre, ce qui lui donne une double polarité, à l’image de la lumière corpusculaire et ondulatoire.
      L’espace, fini, donne sa notion au temps qui prend deux formes, cyclique et linéaire. Cette linéarité du temps le fait percevoir avec un passé, un présent et un futur.
      Le temps, infini, va donner une expansion à l’espace qui va prendre deux formes, avec un regard de l’intérieur et ses quatre directions accompagnées de la forme carrée, et un regard de l’extérieur avec une perception ronde et circulaire.
      On en revient aux formes fondamentales du cercle et du carré symboliquement attachés à l’espace et au temps, à leur unité des contraires, de la matière et de l’esprit, pour créer la vie, qui va résoudre l’équation de la relativité de l’espace-temps et de la quadrature du cercle.
      Le contenu est semblable au contenant avec un exemple de la symbiose des contraires qui se remarque facilement avec la tête de l’homme dressée vers le ciel, ronde à l’image de la voute céleste et le pourtour des deux pieds posés sur le sol avec une forme carrée signifiant les quatre directions de l’espace. La tête et les pieds représentent l’unité de l’esprit et de la matière, du cercle et du carré donnant au vivant et à sa matière le but le plus élevé, celui de la spiritualité, de l’infini céleste pour tendre vers l’éternité.
      J’ai pu seulement esquisser dans cette réponse la notion du temps et approcher la philosophie de NOSTRADAMUS, du binaire, du ternaire et du MONO de l’unité. Faire UN en soi, faire UN avec l’autre pour être dans l’acte créateur. Cela s’appelle l’Amour et la confiance qui donnent la Vie.
      La vision de la vie exige, pour NOSTRADAMUS, son application à l’homme et à la société. Il ne doit pas y avoir de désaccord entre l’homme et la société mais, bien au contraire, homogénéité.
      La réponse à la capacité à prophétiser tient dans cette compréhension du temps et le futur n’est jamais totalement déterminé, ce qui, au sein de nos tourments issus de nos erreurs, l’espoir est toujours présent en changeant notre vision des choses et nos comportements.
      Cordialement.
      MH

Laisser un commentaire

PHILOSOPHIE OCCULTE